lundi 17 septembre 2018

Marseille en 5 coups de coeur



Marseille
5 coups de coeur


Vous le savez probablement déjà, je suis tombée follement amoureuse de Marseille lors de mon voyage en France (si vous passez par ici pour la première fois, vous constaterez mon amour par vous-mêmes en relisant ceci)! J’ai appris à la connaître en m’y installant 3 semaines pendant lesquelles elle a su se hisser au sommet de mes villes favorites.

Je dois dire d’entrée de jeu que je n’appréhendais pas du tout Marseille malgré toutes les (presque fausses!) rumeurs que j’avais entendues à son sujet. Au contraire, j’avais très hâte de la découvrir, de prendre le pouls de la ville, de rencontrer ses multiples visages et j’étais très heureuse d’avoir autant de temps pour le faire. Ma seule crainte était d’être déçue ce qui ne fut heureusement pas le cas! J’ai plongé dans cette ville en demeurant très ouverte à toutes les possibilités et en ayant beaucoup de temps pour l’apprivoiser petit à petit ce qui m’a probablement aidé à l’aimer davantage. Toutefois je conçois bien que la plupart des voyageurs n’ont pas la chance d’y consacrer autant de jours.



Massalia, fondée par des grecs venus de Phocée en l’an 600 avant J-C (ce qui fait de Marseille la plus vieille ville de France), est une incontournable lorsqu’on se rend en Provence pour ses nombreux lieux mythiques : la Bonne Mère, le Vieux-Port, ses plages, son stade, son quartier du Panier (sur lequel je reviendrai dans un article qui lui sera entièrement consacré). Mais pour vous aider à l’aimer aussi fort que moi en quelques jours, je vous propose mes 5 endroits «coups de cœur» à explorer lors d’une première visite, ceux qui m’ont fait l’apprécier encore plus.




«J’avais très hâte de la découvrir, de prendre le pouls de la ville, de rencontrer ses multiples visages.»


1) Les îles du Frioul

C’est ici que j’ai eu mon coup de foudre pour Marseille. J’y suis débarquée par une belle journée ensoleillée, pleine de bonne volonté, mon but premier étant d’y randonner pour faire le tour des îles. Mais en passant par la calanque de Cap Frioul et son eau turquoise, je fus happée par la beauté des lieux (et surtout par le fait que je m’y retrouvais absolument seule) et je décidai de m’y installer plus longtemps que prévu. Mention spéciale à la douceur de la petite plage du Grand Soufre (où ma réelle volonté de randonner s’est aussi évaporée l’espace d’une heure ou deux)!



    «C’est ici que j’ai eu mon coup de foudre pour Marseille.»

Toutes les calanques méritent la visite et pour en savoir beaucoup plus sur ces petits paradis de la région (et notamment sur celles des îles du Frioul), il faut lire mon article pour le webzine En France Aussi par ici.

Seule façon d’accéder aux îles du Frioul, c’est par la navette Frioul Express au départ du Vieux-Port de Marseille. Plusieurs départs par jour lorsque la météo le permet pour le prix de 10,80€ aller-retour (vous pouvez aussi combiner une visite sur l’île d’If et sa célèbre prison pour 16,20€).


2) Le Mucem

J’étais pourtant bien préparée. Je connaissais déjà l’architecture particulière du Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée pour l’avoir vu maintes fois en photos, tout en dentelle de béton. Pourtant, lorsque je le vis apparaître entre deux créneaux du rempart du Fort Saint-Jean, j’en ai littéralement eu le souffle coupé. Ce musée est une pure œuvre d’art contemporaine. Pour en prendre pleinement la mesure, il faut d’abord entrer par le Fort, traverser les jardins puis la passerelle qui mène à la terrasse pour y boire un café, à l’ombre de sa dentelle.

Lorsqu’on dit que Marseille, depuis quelques années, s’est enfin tournée vers la mer pour embrasser son statut de ville méditerranéenne, c’est ici qu’on le constate le mieux. Inauguré en 2013, le musée marque le renouveau de la cité. Et pour finir de l’admirer sous tous ses angles, il faut compléter sa visite en déambulant sur l’esplanade qui s’étire à ses pieds et l’admirer dans toute sa splendeur.




      «Ce musée est une pure œuvre d’art contemporaine.»


3) De la Canebière au Palais Longchamp

Vous savez d’où vient le nom de «Canebière», principale artère de Marseille??? Autrefois appelée la «Cannebis», elle doit son nom à la culture du chanvre qu’on y cultivait pour la fabrication des cordages de bateaux. Plus tard, c’est aussi ici que les gentes dames de la ville aimaient se promener le dimanche pour voir et être vues. Et la tradition se perpétue en quelque sorte puisque il s’agit encore aujourd’hui d’une longue avenue où il fait bon flâner par un bel après-midi ensoleillé.

Elle n’a peut-être plus son lustre d’antan mais on y admire encore les façades d’anciens hôtels de luxe, on fait une pause sur l’une des terrasses qui la bordent, ou on s’arrête goûter aux fameux calissons à la pâtisserie Plauchut, la plus ancienne de la cité phocéenne. Mais surtout, on poursuit la balade jusqu’au beau Palais Longchamp, château d’eau entouré de jardins et de musées qui demeure encore de nos jours un des lieux de rendez-vous privilégiés des marseillais.

Tous les derniers dimanches du mois a lieu les «dimanches de la Canebière» où s’ajoutent au paysage du boulevard artistes de rue, vendeurs ambulants, marchés fermiers ou fanfares. Une atmosphère conviviale qui m’a permis d’assister à un spectacle de flamenco, d’écouter des musiciens africains, de prendre le thé dans le salon historique de chez Plauchut, d’acheter des pâtisseries maghrébines d’un marocain installé au coin d’une rue, de photographier le Street-Art du Théâtre du Gymnase et de manger un cornet de sardines frites. Une journée de grands petits bonheurs au cours de ce voyage.




«Il s’agit encore aujourd’hui d’une longue avenue où il fait bon flâner par un bel après-midi ensoleillé.»


4) Les Anses de Malmousque et Maldormé

On passe tous par le Vallon des Auffes en longeant la corniche Kennedy lorsqu’on visite Marseille. Un lieu incontournable parmi tant d’autres. Mais pas très loin, si vous observez bien les rues que vous croiserez, vous apercevrez sans doute deux petits passages qui descendent vers la mer et qui annoncent deux endroits plus reculés, cachés du brouhaha de la ville : l’anse de Malmousque et l’anse de Maldormé.

Je les ai découvertes à ma première journée à Marseille, attirée par l’intimité colorée des ruelles et curieuse d’aller voir de plus près où pouvaient-elles bien mener. Et je suis tombée sous le charme de ces petits recoins dissimulés aux yeux des passants. On s’assied simplement sur les rochers en bord de mer pour remplir ses poumons d’air salin, livre à la main, en jetant parfois un regard sur les voiliers qui voguent au loin ou on ose la baignade, si la chaleur de l’eau le permet, entre deux bouchées de sandwich. Ces deux criques sont parfaites pour se poser un peu à l’écart de la clameur urbaine.



«On s’assied simplement sur les rochers en bord de mer pour remplir ses poumons d’air salin, livre à la main, en jetant parfois un regard sur les voiliers qui voguent au loin…»


5) Voir le coucher du soleil à la plage des Catalans

Marseille possède plusieurs plages dignes de l’âge d’or de St-Tropez, d’Acapulco à l’époque d’Elvis ou de l’Ipanema de la chanson. Alors, pourquoi avoir choisi la plage des Catalans qui n’est pas la plus jolie (celle du Prado est beaucoup plus grande et agréable)? Pour une raison bien simple: elle est la plus près du Vieux-Port donc la plus facilement accessible après une journée à Marseille (et incidemment, elle était située à quelques pas de l’appartement où je logeais)!

Je passais fréquemment devant pour rejoindre le centre ou retourner chez-moi. Je l’ai admirée sous tous ses angles, à toutes les heures du jour. Mais lorsque le soleil baisse à l’horizon, ses couleurs et sa lumière la magnifie et en font un endroit un peu magique. Il serait bien navrant de ne pas en profiter. Et puis, la Méditerranée au soleil couchant, ça procure de superbes souvenirs de voyage! Allez voir par vous-mêmes et redonnez m’en des nouvelles!



«Mais lorsque le soleil baisse à l’horizon, ses couleurs et sa lumière la magnifie et en font un endroit un peu magique.»




Face à l’Anse Maldormé, ne ratez pas l’occasion de manger la vraie bouillabaisse de Marseille comme je vous le racontais par ici!





8 commentaires:

  1. Oh la la ton article me donne envie de retourner à Marseille ! Je n'ai rien fait de tout cela à part le Mucem (que j'adore aussi), ça me titille de plus en plus d'aller faire un tour dans les calanques, et tes petites trouvailles ne font que renforcer cette envie. Tes photos sont magnifiques.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Tu sais, nos coups de coeur sont bien différents d'une personne à l'autre mais si tu y retournes, j'aimerais bien que tu me donnes des nouvelles des miens! ;)

      Effacer
  2. Super article! Depuis que je te lis sur Marseille, ça m'a convaincue de l'ajouter à ma liste de villes à voir!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Merciii! Rien ne me fait plus plaisir que d'éveiller l'envie chez quelqu'un! ;)

      Effacer
  3. Bon, il faut vraiment que j'aille à Marseille prochainement ! Je viens de lire l'article de Chloé (My Sweet Escape) aussi, tout ça me donne trop envie de découvrir cette belle ville!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. J'ai vu aussi que Chloé avait plusieurs coups de coeur qui ressemblaient aux miens! Mais qu'est-ce que t'attends alors??!! En plus, t'es (presque) à côté! ;-)

      Effacer
  4. Tu sais à force de me vanter les mérites de Marseille, tu me donnes envies d'y retourner à la Toussaint ; j'avais envie d'aller vers Cassis, mais je me dis que ce serait pas mal d'aller à Marseille finalement :)

    RépondreEffacer