mercredi 31 juillet 2019

Safari dans les bayous du Lac Saint-Pierre


Safari dans les bayous du Lac Saint-Pierre

Domaine du Lac Saint-Pierre


La première fois que j’ai entendu parler du safari dans les bayous du Lac Saint-Pierre proposé par le Domaine du Lac Saint-Pierre, à Louiseville en Mauricie, c’était l’année dernière à mon retour de France. Tout de suite, j’ai voulu tenter l’expérience! Moi qui revenais de deux safaris en quelques mois, en Camargue mais surtout, dans les bayous de la Louisiane, j’étais agréablement surprise d’apprendre qu’il était possible, à quelques bornes de la maison, de partir en safari au milieu de bayous bien québécois. Ici, pas de crocodile mais des colonies de spécimens ailés à profusion!

C’est ce printemps que le tout est devenu plus concret, période immensément propice à l’observation des oiseaux des deux côtés du fleuve (et du lac). D’abord, l’appel de ma nièce Charlie, 6 ans, me disant qu’elle venait de se découvrir une passion pour les oiseaux, tout comme sa Matante A! Et parce que je trouvais qu’un safari sur un bateau était sans doute la meilleure façon d’alimenter ce hobby de manière ludique et intéressante, j’ai contacté l’entreprise pour organiser cette petite expédition.





Le Lac Saint-Pierre

C’est Samuel De Champlain lui-même qui donna son nom au lac lorsqu’il le parcouru, le 29 juin 1603, jour de la Saint-Pierre. Avant lui, on l’avait d’abord baptisé Lac d’Angoulême et ses eaux avaient accueilli nombre de communautés amérindiennes provenant de Sorel, Nicolet ou Trois-Rivières pratiquant pêche, chasse ou commerce. Plus tard, cette importante voie maritime favorisa le transport, la colonisation des terres l’entourant et vît l’arrivée des premiers traversiers en sols canadiens. On le sait, il connaît aussi de nos jours de nombreuses inondations dues à sa crue printanière.

Traversé en plein centre par le fleuve Saint-Laurent, d’une superficie d’environ 400 km2, le lac est reconnu depuis l’an 2000 comme réserve de biosphère par l’UNESCO. Presque entièrement préservé à son état naturel, le lac représente un écosystème unique et exceptionnel avec ses milieux humides très vivants par leur flore (27 espèces de plantes rares) et leur faune (79 espèces de poissons et 288 espèces d’oiseaux observées dont 12 étant menacées). À lui seul, le lac est le principal refuge d’oiseaux migrateurs de tout l’Est de l’Amérique, c’est vous dire comme l’endroit grouille de vie!






« …le lac est le principal refuge d’oiseaux migrateurs de tout l’Est de l’Amérique… »


Le Domaine du Lac St-Pierre

Situé directement aux abords du Lac Saint-Pierre, le long de la rivière du Loup qui s’y jette à Louiseville, entre Montréal et Québec, le Domaine du Lac St-Pierre est l’endroit idéal pour des activités de plein air. Sentiers de randonnée à proximité, pêche guidée en été ou pêche blanche en hiver (le lac est un territoire renommé pour cette activité hivernale), chasse aux canards en automne, les possibilités sont multiples. L’endroit propose aussi des forfaits pour une foule d’expéditions intéressantes : chiens de traîneaux ou motoneige pendant la saison froide, motomarine ou hydravion lorsque la température redevient plus douce.

Le Domaine du Lac St-Pierre propose aussi de l’hébergement le long de la rivière en chalet, camping ou glamping dans un décor luxueux et douillet. L’an dernier, s’y retrouvait également un resto-terrasse avec vue sur la rivière (dont j’avais entendu beaucoup de bien). Malheureusement, avec les importantes inondations du printemps que l’on a connues, les infrastructures ont été passablement amochées et le restaurant n’a pas réouvert ses portes cet été. Qu’à cela ne tienne, l’entreprise s’est relevé les manches et un nouveau projet de restauration pourrait bien se mettre en place prochainement.

Mais surtout, c’est la gentillesse du personnel et l’accueil très sympathique qu’on y reçoit qui nous donne envie d’y revenir.





L’expérience du safari

D’abord, il faut le dire, on est à la merci de la météo lorsqu’on décide d’aller voguer sur le lac Saint-Pierre. Une première tentative d’expédition a d’ailleurs échouée plus tôt en juin puisque les vents annoncés pour le lendemain étaient trop forts. Il est donc nécessaire de réserver à l’avance pour ne pas se heurter à un refus dû aux aléas de la météo. Reportée quelques semaines plus tard, on s’est finalement embarqué mais, arrivé et reparti sous le soleil, on a tout de même essuyé une grosse averse ce qui a limité nos observations (et croyez-moi, même les imperméables n’y pouvaient rien alors n’oubliez pas les vêtements de rechange)! N’oubliez pas non plus que c’est toujours plus frais sur l’eau, on pense donc à ajouter une veste de plus dans le sac à dos. Six personnes peuvent prendre place à bord. Il vous en coûtera $140 pour 4 personnes pour une durée de 2 heures et $35 pour chaque personne supplémentaire. Il y a un prix moindre pour les enfants qui doivent être âgés de 5 ans.

David, le guide, est absolument extraordinaire. Ayant grandit dans l’environnement du lac, il le connaît à la perfection, sait très bien où débusquer les colonies d’oiseaux les plus intéressantes et trouver les meilleurs endroits de pêche. D’île en île et d’un chenal à l’autre, il nous promène allègrement dans ce milieu marin d’exception. Ici, quelques mouettes flottant tranquillement. Là, un carouge à épaulette au sommet d’un érable sur la rive qui se pare déjà de ses couleurs d’automne (bon, à vrai dire, je crois qu’il est paré à l’année celui-là parce qu’il est le seul à la ronde). Là encore, un oriole de Baltimore disparu aussi vite qu’il était venu. Sans oublier ces hirondelles incroyablement nombreuses. Et tout là-haut, le vol des hérons, maîtres incontestés des lieux.




«D’île en île et d’un chenal à l’autre, il nous promène allègrement dans ce milieu marin d’exception.»


L’aventure du safari a quelque chose de très poétique et lorsqu’une petite brume se lève au détour d’une baie, quelque chose de surréelle! Facile de s’imaginer complètement ailleurs lorsqu’on se retrouve au milieu d’un marais. Et lorsqu’on approche de la Grande Île, plus grande héronnière de toute l’Amérique du Nord, on garde nos yeux bien ouverts pour ne rien manquer du spectacle qui nous est offert. Malgré la forte pluie qui s’est abattue sur nous, les paroles de Charlie au retour témoigne bien de notre expérience : « C’était cool »!



« C’était cool »!


75 Rang Lac Saint-Pierre Est
Louiseville, Québec
J5V 2L4
819-228-8819


J’ai été invitée gracieusement à participer à ce safari par le Domaine du Lac St-Pierre et je les en remercie mais le récit et les opinions émises dans cet article reflètent ma pensée.


Pour prolonger votre journée dans la région, j’ai deux suggestions pour vous en cliquant ici!



VOUS AIMEZ? ÉPINGLEZ-MOI!

2 commentaires:

  1. C'était une place merveuilleuse pour ce reposer de la chaleur de la ville tout en dégustent une bonne bière devant une assiette de bonne bouf,c'est malheureux que sa ne soit prolonger cet année

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement, c'est les importantes inondations du printemps qui les ont obligé à fermer le restaurant cette année parce qu'il était détruit. Mais il y a un projet sur la table! À suivre de près!

      Supprimer