mardi 16 novembre 2021

De Lisbonne à Porto ~ chroniques portugaises : Porto


De Lisbonne à Porto

chroniques portugaises

Dernière partie : Porto

 

Après un long weekend à Peniche entre plages et randos, me revoici à bord d’un bus qui m’amène vers cette dernière étape de ce voyage: Porto! Plus on approche de la ville, plus le soleil pointe ses rayons à l’horizon et plus le mercure monte. Sur le tableau de bord du bus, j’aperçois un 20 degrés. Yeah! Aussitôt débarquée à la gare routière, je hèle un taxi pour rejoindre mon auberge plus rapidement. Je me retrouve dans une belle grande chambre, lumineuse, seule sur mon étage, j’aurai donc la salle de bain pour moi toute seule. Je sens que Porto va me plaire!


Mon auberge étant idéalement située au cœur du centre historique, j’ai l’envie de simplement découvrir Porto en flânant tranquillement au hasard de ses rues. Selon la carte de mon guide (adepte du bon vieux guide papier, levez la main), il y a une multitude d’attraits à quelques pas de mon chez-moi de passage. Je m’arrêterai bien si l’un d’eux croise mon chemin. Et ça commence plutôt rapidement puisque la célèbre gare Sāo Bento de Porto se trouve au coin de la rue et que je suis bien curieuse d’entrer y admirer ses non moins fameuses fresques bleues qui s’avèrent, en effet, remarquables.

 


La gare de Sāo Bento, construite au début du XXe siècle est reconnue comme l’une des plus belles du monde et avec raison. Ses murs sont tapissés d’azulejos représentant des scènes de la vie portugaise ou de son Histoire. Son nom provient d’un ancien couvent démoli pour permettre sa construction.

 

Après une pause rafraichissante sur une terrasse de la place de la Liberté, plus grande place de la ville (avec un nom si inspirant, même une limonade nous amène ailleurs!), je poursuis ma promenade. Je pourrais bien descendre jusqu’aux quais du fleuve Douro mais non, je préfère les découvrir un autre jour. Ah tiens! Mais qu’est-ce qui se cache derrière cette étroite façade où l’on fait la queue ? Je le devine en voyant le garçon à l’entrée qui semble sortir tout droit d’une aventure d’Harry Potter! Allons y voir de plus près et laissez-moi être impressionnée par les lieux et excitée comme une enfant par tous les livres qui ornent les murs…

 



La librairie Lello, fondée en 1869, est célèbre pour son architecture intérieure dotée d’une grande verrière colorée, de belles boiseries sculptées et d’un magnifique escalier doré. Elle l’est aussi pour être le lieu de naissance du tout aussi illustre sorcier Harry. La légende veut que l’écrivaine J.K. Rowling habitait Porto lorsqu’elle rédigea le premier tome de ses aventures et que le lieu, qu’elle fréquentait régulièrement, inspira la librairie Fleury et Bott du Chemin de Traverse où les élèves de Poudlard débutent chaque année scolaire. D’ailleurs, les étudiants de l'université voisine portent traditionnellement la cape comme costume officiel. La légende ne peut donc pas être complètement fausse!

 

Je marche beaucoup depuis plus d’une semaine et mon vieux genou me le rappelle douloureusement. Avant d’aller m’attabler à une autre terrasse pour le reste de la journée afin de le reposer (la sangria est aussi un remède infaillible!), je fais un dernier arrêt. Les murs d’une église dans une ville millénaire, qui plus est lorsqu’il s’agit d’une cathédrale, recèlent souvent des trésors insoupçonnés. La cathédrale de Porto ne fait pas mentir ma certitude avec son cloître garni d’azulejos, ses plafonds peints et un autel grandiose.





La cathédrale Sé de Porto date du XIIe siècle mais fut modifiée et restaurée plusieurs fois au cours des siècles. D’abord de style roman, plusieurs ajouts et remaniements en firent un monument tendant surtout vers l’architecture gothique mais aussi baroque. Elle a l’allure d’une forteresse, renferme le sarcophage de Jean Gordo, ancien chevalier hospitalier et fut l’hôte du mariage de Jean 1er, roi du pays.

 

Et après ces moments qui se devaient d’être (une grande ville, la première fois qu’on y est, se doit de comporter quelques incontournables), il est maintenant l’heure de profiter doucement de la soirée.

C’est dans les jours suivants que je succombe réellement à Porto. Quelle ville agréable où il fait bon se balader! Et se balader en découvrant la gastronomie authentique du Portugal au cours d’un fabuleux food tour (que je vous racontais dans un article précédent) fait de Porto une escale que je prolongerais indéfiniment.




 

Plus je descends vers le fleuve, plus j’entends s’élever les bruits de la vie portuane. Les conversations des couples attablés devant les restaurants, les moteurs des bateaux du fleuve Douro, la musique des artistes ambulants qui se donnent en spectacle près de la fontaine ou le claquement des vêtements qui sèchent au vent bien accrochés au devant des balcons, les quais de Porto sous le soleil agissent comme un aimant pour les touristes de passage. C’est décidé, je ne bouge plus d’ici (presque plus) à admirer le Dom-Luís pendant les deux jours qu’il me reste!




L’arc du pont Dom-Luís est visible de loin. Reliant Porto à la ville de Vila Nova de Gaia, le pont possède deux travées. Les voitures circulent sur la travée inférieure alors que le métro traverse l’étage supérieur. Les piétons ont le choix mais seulement pour la vue sur les villes portuaires et le fleuve, il est bien plus intéressant de rejoindre la rive par le haut!

 

À Porto, autant on peut y passer quelques jours à visiter frénétiquement tous ses attraits touristiques et ses monuments d’exception, autant on peut décider de passer tout son temps à vagabonder tranquillement sur ses pavés anciens sans jamais s’ennuyer. Choisir, tout au bout d’une petite place, de rejoindre une terrasse donnant sur une ruelle colorée qui respire la vie de quartier ou admirer des façades centenaires qui nous donnent envie de se glisser derrière, tout porte à la découverte. Et au détour de chaque rue, une surprise nous attend.

 



L’église Saint-François (ou igreja de Sáo Francisco) et la Casa do Despacho adjacente (la maison des moines franciscains) sont de petits bijoux architecturaux datant respectivement des XIVe et XVIIIe siècles. De nombreux artistes ont contribué à l’embellissement et à la somptuosité des bâtiments dont la construction a nécessité l’intervention du Pape pour en voir la réalisation contre vents et marées (mais surtout contre l’administration municipale de l’époque)!

 

 

INFOS PRATIQUES 

Hébergement testé : The Poets Inn

Une chambre privative avec salle de bain commune qui défie toute concurrence en frais de grandeur, de cachet et de services, au cœur du quartier historique. Tout se fait à pied. $58 la nuit (petits-déjeuners compris).


 

Se déplacer à Porto

Porto est une ville qui se marche! Du centre, vous n’êtes jamais à plus de 2 ou 3 km des principaux attraits de la ville.

 

S’y rendre

Je me suis rendue à Porto de Peniche, en bus. Presque 4h30 pour le trajet express (départ le matin à 7h00). Important d’acheter son billet à l’avance, la gare n’étant pas toujours ouverte à cette heure. Environ 35$ CAN.

De la station Oriente à Lisbonne, en bus en 3h30. Entre 22$ et 35$ CAN. Plusieurs compagnies desservent le trajet.

De la station Santa Apolonia à Lisbonne, en train, en 3h00 environ. Entre 35$ et 55$ CAN. Vous arriverez à la gare Campanha et de là, changerez de train pour vous rendre directement à la gare Sāo Bento en 5 minutes (1$ CAN le trajet, départ à toutes les heures).

Pour tous mes déplacements au Portugal, j’ai utilisé les services de réservation en ligne de l’application Busbud, une entreprise dont le siège social se trouve à Montréal.

 

Librairie Lello

Il vous en coûtera 5€ pour entrer à la librairie. Toutefois, cet argent sera déduit du prix d’un livre si vous en faites l’achat. Et oui, on peut s’y procurer toute la série des Harry Potter mais d’autres grands classiques aussi et ce, dans toutes les langues. Semble-t-il que ces frais d’entrée, instaurés suite à la parution des livres du petit héro, aient sauvé l’établissement de la faillite! Arrivez tôt en haute saison, l’endroit accueillant alors jusqu’à 4000 visiteurs par jour.



Food tour

Pour tout savoir sur mon délicieux et incomparable food tour auprès de Bluedragon City Tours, c’est par ici!

 


Dans quelques heures, je quitte le Portugal. Y voyager en hiver (et donc hors saison) m’a probablement aidé à apprécier le pays davantage. Plus calme, moins de touristes, pas de file d’attente et je pouvais tout de même dîner en terrasse. J’ai été éblouie par sa richesse historique, sa gastronomie, ses plages et paysages côtiers et… son coût de la vie très abordable, faut bien l’avouer! On y mange vraiment bien pour tellement pas cher! Comment ne pas aimer un pays qui est le paradis de la sardine et du surf ?!? Ces villes à échelle humaine comme je les aime furent un bonus dans ce parcours. Bref, le Portugal, ce n’est peut-être pas un coup de foudre mais un joli coup de cœur bien agréable.

Et pour conclure cette dernière soirée, impossible de ne pas entrer dans cette pâtisserie pour un dernier pastel de nata avant le départ… Obrigada Portugal!


Voyage effectué en janvier et février 2020. Les prix peuvent avoir changé et surtout, en période de pandémie, certaines visites ou trajets de bus/trains peuvent ne plus exister.

 

Suivez mon parcours au Portugal en lisant (ou relisant) mes arrêts à Lisbonne et à Peniche et Sintra!

Et pour connaître toutes mes bonnes adresses gourmandes visitées lors de ce séjour portugais et découvrir encore plus de Porto, suivez ce lien!

 

VOUS AIMEZ ? ÉPINGLEZ-MOI!


3 commentaires:

  1. Une erreur de clic et me voici embarquée à Porto......pure merveille. Même si je trouve tes parutions un peu longues à lire, tout y est bien agencé, renseigné, illustré et "invitant". Je reviendrai. N'y a t'il pas moyen de s'inscrire à ta NewsLetter pour te suivre ? Bonne journée.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Quel beau hasard alors! Et oui, j'ai un penchant pour les articles complets. ;) Mais malheureusement non, pas d'infolettre pour l'instant mais ça viendra!

      Effacer
  2. je connais Lisbonne mais pas Porto, je garde ton article en réserve pour une prochaine fois ua Portugal!

    RépondreEffacer