lundi 29 avril 2019

Balade à Narbonne



Balade à Narbonne


Narbonne fut un coup de tête dans mon parcours en France. Plus la fin approchait, plus je devais décider et réserver les dernières destinations où je m’arrêterais avant de rejoindre Toulouse où j’avais déjà prévu de terminer ce voyage (le billet de retour ayant été acheté au préalable). J’avoue avoir longtemps hésité entre plusieurs villes mais, la fatigue aidant, j’ai choisi de ne pas m’évader trop loin et d’éviter les longs déplacements. C’est ainsi que je me suis retrouvée à Narbonne dans l’historique département de l’Aude. D’autant plus que j’avais très envie de voir Gruissan, sa voisine. Pour les français, c’est un endroit bien fréquenté, reconnu pour ses plages mais pour nous, québécois, la ville demeure plutôt méconnue et surtout, elle est bien plus qu’une simple station balnéaire.

Je ne connaissais pas vraiment Narbonne et j’avais manqué de temps pour m’informer un peu plus avant mon arrivée. Je me suis donc dit que je verrais bien un coup sur place ce que je pourrais bien y faire et y voir (et à l’office de tourisme qui fut mon premier arrêt par un début d’après-midi après être débarquée à la gare, traînant ma valise derrière moi). J’avais surtout l’intention de la découvrir lentement en me baladant au hasard de ses rues. Et son charme a opéré!





«J’avais surtout l’intention de la découvrir lentement en me baladant au hasard de ses rues.»



Voyage dans le temps à Narbonne

Première découverte narbonnaise : le Palais des Archevêques et la cathédrale Saint-Just et Saint-Pasteur. Mais comme cet ensemble monumental est impressionnant! Je résidais tout à côté et je me suis extasiée maintes fois en en faisant le tour. C’est un véritable retour au Moyen-Âge gothique auquel je fus conviée. Passant d’une salle magnifiquement parée à une cour intérieure du palais, admirant les chapelles et le trésor de la cathédrale, leurs détails et leurs œuvres d’art, l’endroit est un incontournable d’un séjour à Narbonne. Il faut savoir que le Palais est le deuxième plus grand palais épiscopal du pays après Avignon alors, il avait tout pour me plaire! Et si vous êtes chanceux comme moi, en entrant dans la salle du Trésor de la cathédrale, vous aurez peut-être droit, vous aussi, à un gentil grand-papa expliquant à ses petits-enfants le phénomène acoustique qu’on peut y constater et vous saurez donc tout sur cette particularité!






Je suis aussi montée dans la tour du donjon du palais, haute de 42 mètres et qui offre une vue imprenable sur la ville depuis sa terrasse. En m’y présentant dès l’ouverture (10h00, ce qui n’est pas si tôt que ça), j’ai pu faire la visite complètement seule, sans touriste gênant s’incrustant partout ou désirant à tout prix garnir leur compte Instagram des plus improbables poses! Et en sortant, faire une pause-café sur l’une des terrasses de la place de l’hôtel de ville tout en bas nous donne une autre perspective sur ces bâtiments.





Qu’est ce qui m’a menée jusqu’à la basilique Saint-Paul? Du temps devant moi, du soleil plein le ciel, une photo de son architecture intrigante sur la petite brochure de l’office de tourisme et cette phrase «son bénitier à la grenouille est célèbre»! Pourquoi ne pas marcher un peu pour aller voir cette fameuse grenouille! En fait, après avoir mis les pieds dans l’enceinte de l’église, j’ai bien failli la rater cette grenouille de bénitier (oui, il y aurait un certain lien entre elle et l’expression)! C’est qu’elle est passablement intéressante cette basilique reposant sur les vestiges de son ancien cimetière paléochrétien que l’on peut aussi visiter.




La grenouille de Saint-Paul ou l'histoire d'une grenouille qui sauva Saint-Paul du naufrage puis qui dérangea les offices de l'église par son coassement et qui fut donc pétrifiée pour qu'elle se taise à tout jamais!



Voyage en Italie à Narbonne

Avec son long canal de la Robine qui traverse la ville et ses promenades bordées de grands arbres des deux côtés, soit le Cours Mirabeau et la Promenade des Barques, j’avais l’impression de me retrouver en Italie en plein Narbonne. Et lorsque j’ai aperçu le Pont des Marchands qui enjambe le cours d’eau, un des rares pont habités de France, l’illusion fut complète! Fleuri et parfait pour une balade fraîcheur, le longer à partir du Pont de la Liberté et jusque du côté du Quai Dillon en s’arrêtant manger une glace face au bureau de l’office de tourisme était parfaitement dans le ton!





Il est aussi possible de s’immerger complètement dans la Rome antique à Narbonne en visitant le Musée de l’Horreum. Bon, ici, je l’avoue, c’est surtout le nom qui a piqué ma curiosité (mon latin étant loin derrière) et j’imaginais bien d’autres choses de ces galeries souterraines. Construites au 1er siècle avant notre ère, il s’agit en fait d’un possible ancien entrepôt creusé à 5 mètres sous la terre et dont les nombreuses ramifications sont encore, pour la plupart, inconnues des archéologues. L’ensemble actuellement ouvert au public est très bien préservé et a réussi à assouvir cette curiosité d’historienne!





Saveurs méditerranéennes à Narbonne

Je n’ai pas testé beaucoup d’adresses gourmandes à Narbonne. Néanmoins, j’ai quand même fait le plein de victuailles pour mon séjour à la meilleure d’entre toutes, aux Halles de Narbonne, certainement un des plus chouettes marchés couverts que j’ai pu visiter. Ici, c’est toutes les saveurs de la Méditerranée qui m’étaient offertes dans un écrin architectural digne de mention, ce qui n’est pas à dédaigner. Des arancinis, des charcuteries françaises, des tapas espagnols, du melon frais, des salades de saison et des pâtisseries décadentes ont fait mon bonheur l’espace de quelques repas.





Sans être dans mes plans de départ, je suis bien heureuse d’avoir finalement mis Narbonne à mon itinéraire. Elle s’est facilement hissée bien haut dans mes coups de cœur de la région. Du Québec, si vous devez atterrir (ou décoller) de Toulouse (offert en vol direct par Air Transat), je vous conseille fortement d’y faire le détour pour quelques jours. Je crois que vous vous y plairez bien…


«Elle s’est facilement hissée bien haut dans mes coups de cœur de la région.»

J’ai combiné ces deux jours à Narbonne à une escapade à Gruissan, en une journée (départ le matin de la gare routière et retour en fin de journée). Je vous la racontais d’ailleurs par ici.

Quelques jours plus tard (après Perpignan, Argelès, Carcassonne et Saint-Hilaire qui viendront bientôt sur le blogue, promis!), j’arrivais à Toulouse que je vous présentais en deux parties, ici et ici!


VOUS AIMEZ? ÉPINGLEZ-MOI!

mardi 16 avril 2019

Vous avez dit Agde ?



Agde / Hérault


- Vous avez dit Agde ? M’a répondu la dame à la gare.
- Oui, oui, Agde.
- Haaa! Vous voulez dire Cap d’Agde!
- Heuuu mais non, je parle bien d’Agde.
- Mais personne ne va à Agde, qu’elle ajoute.
- Mais moi, je veux aller à Agde! Vous venez?


Il y a de ces villes dont on a entendu parler par une amie, pas toujours en bien mais le plus souvent en nous la vendant comme un petit paradis (que voulez-vous, il est bien plus facile de devenir paradis quand on n’y voit de la neige qu’aux 10 ans)! Ces villes qui n’apparaissent jamais sur les itinéraires des voyageurs mais qui gagneraient à s’y retrouver. Ces villes paisibles et ensoleillées où coule simplement le temps qui passe, ce que pourchasse bien souvent le touriste aguerri qui cherche avant tout à s’imprégner du rythme d’une région. Vous savez ce genre de destination qui n’est malheureusement jamais mis de l’avant par l’office de tourisme du coin, au profit du voisin un peu plus « bling-bling » ?



«Ces villes qui n’apparaissent jamais sur les itinéraires des voyageurs mais qui gagneraient à s’y retrouver.»


Pourquoi Agde ?

Ce type de ville, c’est Agde et elle m’a interpellée. Je m'y suis sentie un peu chez-moi. Je trouvais qu’elle ressemblait d’ailleurs beaucoup à chez-moi (mais nooon, pas d’un point de vue météo ou architecture quand même^^). Vous savez, ce genre de ville trop longtemps délaissée qui ne demande qu’à refleurir, dont les résidents ont des projets plein la tête et qui vous accueillent à bras ouverts, trop fiers de vous faire découvrir leur rue, leur quartier ou leur resto préféré. À Agde, c’est son âme qui nous touche.

Toi, ami lecteur du Québec ou d’ailleurs. Oui, toi qui crois avoir déjà vu passablement le monde. Toi qui cherches tellement à sortir des sentiers battus. Toi qui veux s’imprégner de petits endroits authentiques. Tu te rappelles dans ma rétrospective de 2018, je t’avais promis cette année de te prouver que ça existait encore de beaux endroits sympathiques « hors des sentiers battus »? Et bien, Agde, c’est exactement ça! Et ce que le petit monsieur de l'office de tourisme ou la gentille dame de la gare qui se veut généreuse de ses conseils oublient bien souvent, c'est que pour satisfaire le voyageur ordinaire, on n'a pas toujours besoin de lui proposer un programme digne d'un aventurier pour qu’il soit agréablement surpris. Et tu en connais beaucoup, toi, de compatriotes qui sont allés en voyage à Agde??!! 





Agde à travers les siècles

Agde est située dans le département de l’Hérault, en région d‘Occitanie, bordée par la Méditerranée et traversée par le fleuve Hérault et le Canal du Midi. Déjà, ça te parle, avoue? Elle fut fondée au VIe siècle avant J.-C. par les Grecs déjà installés à Marseille (tu vois, elle a du vécu quand même). Elle a longtemps prospéré grâce au commerce maritime mais connu aussi son déclin suite à l’invention des navires à vapeur et l’ouverture du port de Sète. Malgré tout, elle possède un caractère particulier, mélange de résilience et de douceur de vivre, qui te fera l’apprécier davantage. Mais attention, ne mélange pas Agde et son voisin, Cap d’Agde. Ce dernier représente peut-être une station balnéaire fort courue et développée dans les années ’70 dans le but d’attirer les touristes dans la région, reste que c’est à Agde que tu découvriras la définition même d’authenticité.





Escapade au pays d’Agde

Maintenant, tu te demandes comment se déroulera ton escapade au pays des Agathois (oui, oui, c’est comme ça que s’appellent les habitants d’Agde. Joli nom n’est-ce pas)? C’est pourtant tout simple. C’est l’endroit où tu te poseras pour te détendre. Où tu reprendras ton souffle entre 2 semaines (ou 2 mois) de tourisme intense, de vagabondages entre visites de monuments historiques et randonnées. Tu débuteras ton séjour par une petite visite du centre pour simplement faire la découverte de ses rues et ruelles, de ses petits marchands et artisans et pour admirer les façades des bâtiments. Peut-être pousseras-tu une porte pour découvrir de petits trésors cachés.



«Tu débuteras ton séjour par une petite visite du centre pour simplement faire la découverte de ses rues et ruelles, de ses petits marchands et artisans et pour admirer les façades des bâtiments.»


Tu arriveras invariablement devant la cathédrale Saint-Étienne aux allures d’un film d’Hitchcock. C’est que la ville (et tout particulièrement sa cathédrale) est noire. Oui, oui, noire mais pas morte ni effrayante, au contraire! C’est que ses monuments furent construits en pierre basaltique bien présente dans la région. On la surnomme d’ailleurs la perle noire de la Méditerranée (avoue que ça aussi, ça pique ta curiosité)! Tu prendras aussi une pause sur la place qui la jouxte pour boire une menthe à l’eau avant d’aller manger de la tielle vendue par un gentil marchand du centre historique. Surtout, on ne juge pas avant d’avoir goûté et si on est plus ou moins aventureux en matière de bouffe, on ne demande pas ce que ça contient (mais je vous promets que c’est bon, ça ressemble presque à une tourtière)! 

Tu vois, tu pourras même te vanter après coup d’être dans l’air du temps en ayant contribué à petite échelle à la revitalisation de ce coin du monde en encourageant de petits commerçants locaux qui en ont souvent grand besoin (et ils sont légion et talentueux ici les petits commerçants et ils te recevront avec joie)! D'ailleurs, pour l'anecdote, deux bonnes adresses testées et approuvées que je voulais vous recommander ont malheureusement disparues depuis l'an passé. Parfois, il suffit de peu pour aider l'économie locale. Avoue que c'est suffisant pour te convaincre d'y passer??!! 







Quelques bonnes adresses à Agde

Pâtisserie Glace Aux Délices Agathois (14 bis, rue Jean-Jacques Rousseau): Accueilli par une pâtissière-boulangère qui te traitera comme si tu faisais partie de la famille, c’est ici que tu achèteras ta baguette quotidienne bien croustillante et que tu craqueras pour une ou deux (ou trois) pâtisseries typiquement françaises.

Atelier Mallaval (18, rue Honoré Muratet) : Tenu par deux sœurs qui créent des objets beaux et uniques qui embelliront ton décor, tu seras incapable de repartir sans ces mignonnes sardines montées en mobile ou ces trop jolies cartes-postales en édition limitée.


Si le patrimoine religieux et historique de la ville t’intéresse, va faire un tour jusqu’à la petite église St-Sever dédiée à un prince syrien qui aurait sauvé la ville de la famine (rien de moins) ou vers les remparts datant du IVe siècle avant J.-C. (quand même)! Si le cœur t’en dit, tu peux traverser le pont et le fleuve, à quelques pas de la cathédrale, pour suivre le canal qui te mènera directement à l’écluse Ronde de ce fameux canal du Midi. Bon, il faut le dire, si tu n’as encore jamais vu le canal du Midi ce n’est pas nécessairement l’endroit idéal pour un premier contact. Disons que l’image romantique qu’on peut s’en faire, en prend une claque. Mais si tu as de la chance, tu apercevras peut-être (je dis bien peut-être) quelques flamants roses! Au pire, tu pourras dorénavant crier haut et fort que toi, tu as vu le côté rustique du canal (et prendre en photo quelques péniches déglinguées en t’imaginant voguer comme un vieil aventurier du pays)! Et au retour, dirige-toi au bout de l’îlot Belle-Isle pour voir le Château Laurens. Les travaux de restauration ne sont pas complétés mais ça viendra et lors de ton passage, peut-être sera-t-il enfin ré-ouvert au public.





Tu pourras finir la soirée au Grau d’Agde, en bord de mer, pour souper à l’un des restaurants qui proposent de manger en terrasse comme si tu avais les pieds dans l’Hérault. Après le repas, tu trouveras en front de mer un petit glacier et tu pourras aller déguster ta gourmandise favorite sur la jetée du phare. Je te conseille fortement d’y rester jusqu’à ce que le soleil descende à l’horizon et que le ciel se pare de couleurs enflammées. Je te promets que tu retiendras alors ton souffle devant tant de beautés et que ce souvenir restera gravé longtemps dans ton esprit vagabond. Avoue encore que cette première journée te fait de l’œil??!!



«Je te promets que tu retiendras alors ton souffle devant tant de beautés et que ce souvenir restera gravé longtemps dans ton esprit vagabond.»


Agde balnéaire

Puisque ta première journée ici, tu l’auras passée à te balader tranquillou en ville, tu profiteras de ta deuxième (parce qu’il faut y rester un minimum de 2 jours évidemment) pour aller te prélasser sur la plage de La Tamarissière. Ne sois pas surpris, j’aime mieux te prévenir immédiatement, cette plage est absolument magnifique et te feras pousser des cris de contentement! En bonus, elle est bien moins fréquentée que la plupart des autres plages du sud. Entre le barbotage dans les vagues et la séance de lecture au soleil (rappelle-toi, il fait toujours beau par ici), tu flâneras le long de la mer jusqu’à apercevoir ces espèces de bâtiments de ciment posés ici et là. Allez, approche-toi, va satisfaire ta curiosité, entre dans l’un d’eux, n’aie pas peur. Tu t’y sens à l’étroit n’est-ce pas? Petit sentiment d’étouffement peut-être? Et bien, sache que tu te trouves présentement dans un authentique bunker allemand, vestige de l’envahissement du sud par les troupes hitlériennes en vue d’un possible débarquement allié (non, l’histoire de ce sombre épisode de l’humanité n’est pas que l’apanage du nord). Soudainement, ce bord de mer si beau et si paisible t’apparaîtra différemment mais toujours de façon ô combien fascinante! Avoue que tu as maintenant très envie d’aller voir de plus près??!!




«Ne sois pas surpris, j’aime mieux te prévenir immédiatement, cette plage est absolument magnifique et te feras pousser des cris de contentement!»


Hébergements à Agde

Camping de la Tama (3, rue Commandant Malet) : Situé directement au bord de la plage de La Tamarissière, tu peux y planter ta tente, bien sûr, ou mieux encore, réserver un «prêt à camper» comme dans nos parcs ou un petit cottage bien équipé avec terrasse.

Hôtel Yseria (2, Place Jean-Jaurès) : Un bel hôtel, parfaitement situé, récemment rénové et rempli d'Histoire. N'hésite pas à te renseigner sur la petite histoire de ses murs et des anciennes fortifications qu'on y retrouvaient!


- Vous avez dit Agde? Qu’elle me demanda.
- Bien sûr que j’ai dit Agde. Vous ne connaissez pas Agde, madame? Pourtant, il faut courir voir Agde! Et ne me remerciez pas. Remerciez les gens d’Agde. On y est si bien…


Un merci infini à Mitchka, Jacques, Nounou et Joujou pour ces quelques jours parmi vous, les balades nulles mais surprenantes, le gâteau d’anniversaire, les tielles et la pizza (vous savez que même mon correcteur ne reconnaît pas le mot «tielle»!), les magnifiques plages au coucher du soleil, l’attachant Pablo, mon premier bunker mais surtout, pour tous ces adorables petits moments que je conserve précieusement (même l’absence complète d’adoration des filles devant mon pâté chinois)! Ce n’est pas que pour faire joli dans l’article, me poser à Agde fut à la fois réellement relaxant et revigorant.

Et enfin, j’dis ça, j’dis rien mais une légende urbaine plane sur la ville comme quoi même Céline s’y cacherait parfois. Rumeur ou vérité? Nul ne peut encore le confirmer. Finalement, c’est peut-être seulement une touriste de passage, de connivence avec des locaux, qui a malencontreusement propagé ce pieux mensonge pour ameuter les foules, qui sait… ;)



Ça y est? Tu t’es enfin décidé à aller explorer Agde? Tu aimerais prolonger ton séjour dans la région? Excellente idée! J’ai d’ailleurs des alternatives pour toi ci-dessous!

Pour voir les charmes bucoliques de l’Hérault, c’est par ici!

Pour découvrir Gruissan aquatique, tu cliques ici!

Pour te rendre jusqu'en Camargue, tu prends cette direction


VOUS AIMEZ? ÉPINGLEZ-MOI!


dimanche 31 mars 2019

Un week-end dans le Gard en mode sans voiture



Un week-end à Nîmes et au Pont du Gard sans voiture

#TeamSansVoiture

#EnFranceAussi



Comme le premier jour du mois équivaut bien souvent par ici à une participation au rendez-vous #EnFranceAussi (événement instauré par Sylvie du blogue Le Coin des Voyageurs qui fait découvrir les beautés de France par la plume de différents blogueurs selon un thème imposé), avril ne fera pas défaut. Surtout que ce mois-ci, c’est l’idée de Laurianne du blogue Un pied dans les nuages qui a été retenue comme thème et que Laurianne ne gère pas seulement son blogue, elle est aussi créatrice de la #TeamSansVoiture. C’est donc tout naturellement qu’elle a proposé comme thème de présenter des escapades en mode sans voiture. À cette époque où on essaie tous de mieux voyager, avec moins de voiture ou d’avion et puisque j’ai fait mon voyage en France l’an dernier en n’utilisant pratiquement que les transports en commun, je ne pouvais pas passer à côté de ce rendez-vous! Surtout qu’à l’étranger, je ne voyage jamais avec une voiture (nenon mes amis, je vous vois venir, mes légendaires capacités de conductrice n’ont rien à voir là-dedans)! Et pour ce faire, je vous traîne en bus jusqu’à Nîmes le temps d’un week-end!


Dans mon grand tour du sud de la France, je suis arrivée à Nîmes, en bus, à partir de la gare routière d’Avignon, avec un trajet d’environ 1h30 pour moins de $10 CAD. Il est aussi possible de rejoindre Nîmes en train, à partir de toutes les grandes villes de France. La ville est facilement accessible en transport en commun et la gare se trouve à moins de 500 mètres du centre.

Nîmes, à la sortie de la gare, vous souhaite la bienvenue!

Nîmes est l’une des villes de France (et du monde) où subsistent les anciens monuments romains les mieux préservés de la planète. J’y ai passé un tout petit peu plus de 2 jours l’an dernier, ce qui est suffisant pour découvrir les plus importants sites touristiques de la ville. Je vous propose donc une visite guidée si l’envie vous prend d’y séjourner, pour une première fois, le temps d’un week-end, en mode sans voiture parce que la ville elle-même se visite parfaitement bien à pied.


Pendant tout mon séjour en France, j’ai utilisé l’application Rome to Rio pour vérifier les possibilités de transport entre chacune des villes visitées. Simple d’utilisation, elle vous indiquera les différentes façons de se rendre d’un point A au point B, en bus ou en train, le coût approximatif et la compagnie qui assure le trajet avec le lien pour faire les réservations, s’il y a lieu.



Avant toute chose, je me permets de vous donner mes impressions toutes personnelles sur Nîmes. D’abord, il faut le dire, esthétiquement, Nîmes est très belle et historiquement, elle est unique. De larges avenues bordées de boutiques de luxe en son centre, des monuments incontournables et impressionnants (dont l’un, vous le verrez plus loin, qui m’a complètement séduite), des événements plus grands que nature qui attirent les foules avec raison. En plus, croyez-moi, à Nîmes, on y mange délicieusement bien!

Bon, voici maintenant le petit moment où je vous demande bien gentiment de ne pas me lancer de pierres! J’ai eu un peu de difficulté à m’imprégner de cette antique cité romaine pourtant si belle et intéressante, je ne m’y suis pas toujours sentie en sécurité, sans vraiment de raison évidente. C’est peut-être de ma faute, je n’étais pas suffisamment renseignée sur la ville, j’avais peut-être un mauvais état d’esprit à ce moment-là ou serait-ce un simple manque de compatibilité entre elle et moi, difficile à expliquer. Seulement ce fameux sixième sens qui résonnait parfois en moi. Je crois que ça peut venir du quartier où je résidais qui craignait un peu et que je devais rejoindre en passant sous les voies ferrées, me sentant observée comme une proie facile. Un conseil alors : assurez-vous de loger en plein centre, ça vous évitera ce possible malaise. Je sais, ce n’est pas très glamour mais je me serais sentie malhonnête de ne pas l’avouer…

Mais ce n’est que mon ressenti bien personnel que je n’ai pas connu ailleurs (et il ne m’est absolument rien arrivé de malheureux!) alors voyez maintenant par vous-mêmes tout ce que vous pourrez découvrir dans cette ville parce qu’il ne faut jamais s’arrêter à une seule impression! Et puis, elle vaut quand même le détour cette ville ne serait-ce que pour admirer les incroyables constructions qu’on y retrouve!



« …esthétiquement, Nîmes est très belle et historiquement, elle est unique. »


Jour 1

10h00 : Arènes de Nîmes

Mieux vaut arriver tôt aux arènes, avant que les foules de visiteurs n’y affluent. On en profite pour acheter le Pass Nîmes romaine donnant accès aux 3 principaux bâtiments historiques de la ville que l’on visitera au cours de cette journée au coût de 13 euros (valide pour 3 jours si vous restez à Nîmes plus longtemps). En échange d’une pièce d’identité (que l’on vous remettra en sortant), vous pouvez vous procurer gratuitement l’audioguide qui vous mènera des arcades du rez-de-chaussée jusqu’aux gradins supérieurs en vous racontant l’histoire des lieux riche en combats de gladiateurs et en défense militaire. On pourrait facilement y passer la journée tant on en apprend beaucoup sur l’endroit mais n’oublions pas que nous n’avons que 2 jours!



Définitivement, on se croirait transporter à Rome... ou pas!


Midi : Arrêt à la Porte Auguste

Sur le chemin du lunch, on fait un stop à l’endroit où passait l’ancienne voie Domitienne (la via Domitia romaine) et où se trouve encore une ancienne porte d’entrée de la ville : la Porte Auguste. Nommée en l’honneur de l’empereur romain Auguste qui ordonna la construction des fortifications de la cité, elle fut implantée sur un axe routier majeur de l’époque et reste bien préservée.






13h00 : Les Halles de Nîmes

L’heure du repas, on le prend aux Halles de Nîmes où l’on mange vraiment trop bien! En plus de pouvoir y faire quelques achats pour le repas du soir si le cœur vous en dit (notamment les fameux petits pâtés nîmois, un pâté farci de veau ou de porc, un délice confectionné à la boutique Porc Épique), on mange au comptoir d’une institution ici, soit les Halles Auberge où j’ai dégusté un parmentier de canard aux deux purées absolument exquis et à petit prix! Petit conseil : il ne faut pas avoir peur de se faire entendre et voir ici pour être servi. Et si toutes les places sont occupées, n’hésitez pas à inscrire votre nom sur l’ardoise, vous aurez ainsi priorité lorsque des sièges se libèreront.






14h30 : La Maison Carrée

La Maison Carrée, c’est le seul monument romain au monde à être encore entièrement conservé. Et même si j’étais bien au courant de ce fait à mon arrivée, ça m’a tout de même surprise lorsque je me suis retrouvée devant de pouvoir admirer de si près ses parfaites colonnes blanches, ses frises sculptées et ses voûtes préservées ailleurs que dans un musée et en un seul morceau! Ici, on vous propose d’entrer pour assister à un court-métrage d’une trentaine de minutes présentant l’histoire de la création de Nemausus (ancien nom de la ville) que je vous conseille fortement. On en apprend beaucoup, non seulement sur l’histoire de Nîmes mais aussi sur tout l’esprit antique présent dans la région.






15h30 : Jardins de la Fontaine

Aménagés sur une colline historique et naturelle, les jardins de la Fontaine représentent les premiers jardins publics d’Europe. En plus des bassins où s’ébrouent plusieurs espèces d’oiseaux aquatiques dont de magnifiques grands cygnes (oui, j’ai un faible pour les cygnes!), vous pourrez vous approcher du lieu exact de la fondation de Nîmes, les vestiges du temple de Diane. Pour mieux comprendre l’importance de ce lieu, n’oubliez pas d’assister au petit film de la Maison Carrée (il faut bien que je garde un peu de suspense pour les futurs visiteurs, non??!!). Faites une petite pause ici, marchez tranquillement dans les sentiers boisés du parc et atteignez la fin de notre parcours, tout en haut du monticule : la Tour Magne!






17h00 : La Tour Magne

Dernier vestige de l’ancienne enceinte de la ville, la Tour Magne se dresse au sommet du Mont Cavalier et domine le paysage urbain. Plusieurs fois modifiée au cours des siècles, elle servit principalement à la défense militaire. Imaginez la vue de là-haut??? Oui, elle est superbe mais attention si vous avez le vertige, l’escalier pour accéder au balcon supérieur est plutôt escarpé!






Nîmes accueillent, chaque année, les Grands Jeux Romains, un grand spectacle de reconstitution romaine qui dure toute une fin de semaine, auquel assistent plus de 30 000 spectateurs qui remplissent les arènes et qui présente, entre autres, des batailles de gladiateurs en costumes d’époque, des animations théâtrales pour les enfants ou même des ateliers d’initiation aux techniques de menuiserie d’antan. Pour mieux connaître cet événement, je vous invite à lire l’article de ma collègue Mitchka du blogue Fish and Child en cliquant ici (vous ne le regretterez pas, elle a une plume exquise)!

À Rome, fait comme les Romains... oups! 


JOUR 2

Pont du Gard

Toute la beauté, l’inventivité romaine et le faste de la région du Gard, c’est au deuxième jour que je les ai découverts, ce qui m’a d’ailleurs permise de me réconcilier avec Nîmes en oubliant mes perceptions mitigées du début. J’y ai consacré presque toute la journée mais je crois vraiment qu’il est nécessaire de s’y poser plusieurs heures tant il fait bon se prélasser un peu sur le site et j’ai nommé : Le Pont du Gard!




Indications #TeamSansVoiture : À partir de la gare routière SNCF de Nîmes, prendre la ligne de bus B21 de la compagnie Edgard qui vous amènera à l’arrêt "Vers-Pont-du-Gard" en 45 minutes (puis, une dizaine de minutes de marche jusqu’au site). Selon l’heure du circuit, il se peut que vous ayez un changement de bus à effectuer à l’arrêt "Remoulins" (demandez au chauffeur qui vous avertira si c’est le cas) mais vous demeurerez toujours sur la même ligne B21. Si vous désirez effectuer le tour guidé du site, il vous faudra prendre le départ dès 7h30 pour être sur place lors de la visite de midi. Si vous n’êtes pas lève-tôt (comme moi!), vous pouvez prendre les départs de 11h30 ou de 13h30. Il y a des retours à 15h53 (16h00 le week-end) ou 18h18 (18h15 samedi et dimanche). Demandez aussi à votre chauffeur de vous laisser un exemplaire de l’horaire ou obtenez-la auprès du bureau de l’office de tourisme. Il vous en coûtera 2,20 euros à l’aller et au retour.

Visite effectuée en mai 2018, les prix et horaire peuvent donc avoir été modifiés.




Le Pont du Gard, construit il y a 2000 ans, c’est l’ancien aqueduc de la ville de Nîmes. C’est un bâtiment inscrit sur la Liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO. C’est aussi le plus haut pont antique construit en seulement 5 ans. Mais c’est surtout un des monuments historiques les plus impressionnants que j’ai vus de ma vie, implanté sur un site magnifique! Vous pouvez me croire, je l’ai mitraillé (photographiquement parlant, bien sûr)! Plusieurs types de billets permettent la visite des lieux, du tour guidé privé jusqu’à la visite libre. Vous débourserez entre 8,50 euros et 15,50 euros selon votre choix.






Nîmes a présenté l’an dernier sa candidature pour être ajoutée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO mais sans succès. Elle se prépare à la soumettre à nouveau en 2021. Sincèrement et malgré mes premiers a priori, je crois qu’elle mérite pleinement cette reconnaissance. Comme quoi, tout est une question de perspective, d’instant furtif et d’état d’âme en matière de tourisme!




Plus d'infos sur le site de l'Office de tourisme de Nîmes par ici.


Pour plus d’articles sur de grandes villes historiques de France, vous avez le choix :


Aix-en-Provence : Sur les traces de Cézanne




VOUS AIMEZ? ÉPINGLEZ-MOI!