lundi 10 août 2020

Du côté de Thetford Mines

 

Du côté de Thetford Mines

Une région à découvrir!

 

Il y a quelques semaines, à la dernière minute, j’ai décidé de m’évader pour un long weekend. En cette période de pandémie, sur un coup de tête, c’est un peu plus difficile de trouver de l’hébergement à 2 jours du départ. Mais comme j’aime beaucoup aller là où on ne va pas assez souvent, les petits coins du monde un peu délaissés par les touristes, j’ai parfaitement trouvé mon bonheur dans cette région qui m’a agréablement surprise. Vous croyez encore que Thetford Mines n’est qu’une ville strictement liée à son lourd passé minier ? Je vous démontre tout le contraire dans les lignes qui suivent!

 

Le patrimoine minier de Thetford Mines

On ne peut faire l’impasse sur le passé de la ville. L’industrie de l’amiante a d’ailleurs façonné le paysage de toute la région. Que ce soit par ses montagnes de résidus miniers dispersées sur le territoire, par cette ancienne carrière de Black Lake inondée sous des eaux turquoise ou ces vieux puits qui se dressent au-dessus de la ville.

L’ancienne carrière de Black Lake, premier arrêt du weekend, où on pompa le lac et détourna le lit de la rivière Bécancour pour faire place à un immense puits minier (accès gratuit).


La légende raconte qu’en 1876, des hommes, partis à la cueillette de bleuets, tombèrent sur un étrange rocher verdâtre et que ce fut la découverte des premiers gisements. La région se révéla rapidement comme l’une des sources du minerai les plus importantes du monde.

La mine Flintkote, en opération de 1945 jusqu’à l’épuisement du minerai en 1971. On retirait de sa terre 2000 tonnes d’amiante par jour! Aujourd’hui, on peut y faire de la plongée sous-marine.

 

On se croit parfois dans les Alpes. À d’autres moments, je me suis retrouvée directement devant les terrils de Lens que j’avais découverts en février. Paysages et patrimoine minier s’entremêlent merveilleusement par ici. Ne ratez pas d’ailleurs la visite du Musée minéralogique et minier pour en apprendre encore plus sur la grande Histoire de l’amiante dans la région.


La cour-arrière de la région de Thetford

La nature constitue l’arrière-cour de Thetford Mines. Si vous êtes amateurs de randonnées, c’est un endroit rêvé et bien moins couru que plusieurs autres. La région est, entre autres, desservie par un de nos grands parcs, le Parc National de Frontenac. Ce parc connût jadis la colonisation et l'industrie forestière. Mais on y trouve aussi une grande tourbière où on peut randonner tout en admirant sa flore particulière (oui, c’est la rando que j’ai fait par un magnifique samedi matin). Arbres rabougris et bien moins grands qu'il n'y paraît, orchidées sauvages et mousse colorée. Et tout ça à quelques kilomètres de la ville.

J’étais partie avec toutes les bonnes intentions du monde en planifiant une deuxième rando dans le parc ce jour-là. Mais après m’être arrêtée pour une pause rafraichissante au bord du grand Lac Saint-François qui traverse le parc, j’ai plus voulu repartir du reste de la journée!

 

Il n’y a pas qu’un parc dans la région pour s’activer. Pour n’en citer que quelques-uns, vous aurez le choix entre la randonnée ou l’hébertisme aux 3 monts de Coleraine, une vue à 360o du haut du mont Adstock, l’observation de la faune au sentier de l’Étang Madore (j’avoue un petit penchant pour celui-là la prochaine fois) ou même essayer le vélorail au bord du lac Aylmer!

Le Mont Adstock vu du Parc National de Frontenac.


Et puis il y a la campagne de Thetford Mines qui est aussi tellement belle! S’y évader le temps d’une soirée d’été nous amène à la rencontre de ses paysages...

  

Balade au centre-ville de Thetford Mines

Un de mes grands plaisirs de ce (trop court) weekend fut de me balader en ville. Au détour des rues, on croise des pans complets de l’histoire de la ville sous bien des formes, son architecture d’époque mais aussi son âme artistique et d’agréables terrasses où faire une pause. Une belle surprise que ce centre-ville où il fait bon s'y promener!


Ne manquez pas de vous arrêter à la Place des pionniers, un lieu de mémoire aménagé pour rendre hommage aux premiers habitants et qui raconte leur rôle dans la fondation de la ville. Vous y découvrirez, comme moi, l’ancien métier de gobeuse et la place des femmes dans l’industrie de l’amiante ou les conditions de vie des mineurs d’autrefois.

L’ancienne gare de Thetford Mines, lieu de naissance du développement économique de la région, est devenue la Station des arts. L’endroit a dorénavant pour mission de promouvoir la culture et le patrimoine de la ville.



Des adresses gourmandes à Thetford Mines 

Honnêtement, je ne croyais pas au départ faire d’aussi bonnes récoltes d’adresses gourmandes en si peu de temps (mes excuses aux gens de Thetford Mines, vous m’avez réellement bluffée)! J’irais même jusqu’à dire que j’ai fait la découverte d’une des meilleures tables du Québec, rien de moins et je débute par celle-ci… 


M – l’Artisan Culinaire

56 rue Bennett Est 

De l’entrée au dessert en passant par la belle carte des vins, tout était absolument exquis chez M - l’Artisan Culinaire (oui, j’abuse volontairement des superlatifs ici, sans aucune honte)! Le canard décliné de deux façons était un délice. Le restaurant, ouvert il y a un an à peine, est tenu par un chef de la région qui a fait ses classes chez d’autres adresses réputées du Québec et ça paraît. Mention spéciale pour le service aussi. Tsé quand la serveuse connaît bien le menu, la provenance des produits et la préparation des plats, l’expérience ne peut qu’être meilleure! Et un menu très abordable vu la qualité offerte. Ai-je besoin d’ajouter que je vous le recommande fortement ?!?

  

Microbrasserie La Porte d’à Côté

68 rue Notre-Dame Ouest 

Dans un style plus décontracté, la microbrasserie La Porte d’à Côté est aussi une adresse à retenir. Une carte très intéressante de bières brassées par la maison à partir de produits locaux aux noms qu’on voudrait tous essayer, des cocktails rafraichissants, une belle terrasse et un mac n’ cheese réussi, quoi demander de mieux pour un vendredi soir convivial ?!?

Fromagerie La Bourgade

818 boul. Frontenac Est 

Parce que toute escapade au Québec qui se respecte doit passer par une poutine locale, on s’arrête à la Fromagerie La Bourgade mais on s'y arrête aussi pour faire le plein de produits régionaux au comptoir marché de cette friterie. Le bourgadet en grains, le cheddar au chili ou les terrines régionales, vous en ramènerez certainement à la maison.

  

Kiosque Choco-Latté

4 rue Bennett Est 

Pour un dîner rapide mais sans lésiner sur la qualité, pour un sandwich à apporter en rando ou pour une crème-glacée décadente à savourer sur la terrasse, c’est le Kiosque Choco-Latté du centre-ville qu’il faut fréquenter. Le grand choix de salades ou de condiments à ajouter à votre panini vous fera hésiter longtemps, croyez-moi!


 

OÙ DORMIR À THETFORD MINES ? 

Le Gîte Ambrelane

Un cocon calme et abordable dans la belle campagne thetfordoise qui sert de copieux petits-déjeuners inclus et tenu par une aubergiste sympathique d’origine suisse qui nous fait sentir comme à la maison. La déco des chambres est plutôt lourde mais on y dort bien et on y trouve toutes les commodités.

 

Le Comfort Inn Thetford Mines

Un hôtel standard et pas trop cher situé tout près du centre-ville. On sait à quoi s’attendre de cette chaîne et parfois, c’est ce qu’on cherche aussi!

 

  

Non, la région de Thetford Mines ne se définit plus que par l’amiante qui l’a vue naître. Parfaitement située entre nature et urbanité, elle a su se réinventer tout en mettant en valeur son patrimoine minier. Oubliez vos idées préconçues! Elle est loin d’être morte et bel et bien vivante. Et je vous confirme qu’un seul weekend, c’est vraiment pas assez pour tout voir! 

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter le site touristique de la région de Thetford.

 

Pour découvrir d’autres escapades nature au Québec, vous pouvez vous diriger vers mes articles sur mes séjours en hébergements insolites dans Lanaudière ou en Outaouais. Pour une balade plus urbaine, pourquoi ne pas jeter son dévolu sur Baie-Saint-Paul ?!? Et pour un combo rando et gastronomie, on se tourne vers la région du Mont-Ham!

Vous aimez? Épinglez-moi!

 

lundi 29 juin 2020

7 idées d’escapades autour de 7 bonnes tables au Québec





7 idées d’escapades autour de 7 bonnes tables au Québec


Cet été, Covid oblige, on privilégie les voyages au Québec. Et parce qu’on voyage aussi au Québec pour sa gastronomie et ses bonnes tables, je vous propose un petit article plutôt différent de mes récits de voyage habituels mais rempli d’idées d’activités estivales aux quatre coins de la province. La particularité de toutes ces escapades que l’on s’offre le temps d’un weekend ou sur la route des vacances ? C’est qu’elles tournent toutes autour d’une bonne adresse gourmande! Et je suis convaincue qu’il y en a quelques-unes auxquelles vous n’auriez pas songé… Alors, on va où cet été?!?



La Malbaie ~ Charlevoix

On fait quoi ?

On part en randonnée au Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière Malbaie pour admirer la beauté de ses vallées et se sentir tout petit devant les montagnes de la région en imaginant Menaud, le héros du roman, descendre la rivière à la drave. On peut aussi s’embarquer sur le bateau-mouche pour une croisière (lorsque le service sera rétabli, n’oubliez pas de vérifier avant de vous y rendre) en souhaitant apercevoir un orignal se désaltérer sur la rive!


  
On mange où ?

Sur la terrasse du restaurant Bellerive du Manoir Richelieu, bercée par le fleuve, où l’on nous propose les saveurs régionales dans un menu raffiné et revisité. Et lorsque l’on sait que la route des saveurs de Charlevoix se décline à l’infini, on s’en lèche déjà les doigts!


  

Quoi d’autres ?

● Visiter les Jardins du cap à l’Aigle où on déambule entre plates-bandes fleuries et ruisseau apaisant.

● Découvrir l’histoire, le patrimoine et l’art populaire de la région au Musée de Charlevoix tout en profitant de son site enchanteur.

● Suivre la fameuse route des saveurs de Charlevoix en s’arrêtant chez les producteurs locaux de toute la région.




Kamouraska ~ Bas Saint-Laurent

On fait quoi ?

On fait la tournée des artisans locaux de Kamouraska en débutant chez Champagne & Paradis pour se procurer une jolie sculpture, un superbe carnet de note ou des bonbons à l’ancienne. On poursuit à la Boulangerie Niemand pour un pain pétri à la main selon la tradition allemande. On termine en s’arrêtant au Magasin général de Kamouraska pour son comptoir gourmand et son coin brocante.



On mange où ?

À la Poissonnerie Lauzier pour se régaler, en terrasse ou en cabine, de sa bisque de homard, d’un crabe cake ou simplement du smoked-meat maison (et on fait le plein de produits frais dans la glacière pour en ramener à la maison)!




Quoi d’autres ?

● Se balader au village sur les vélos roses vintage de la galerie d’art et boutique de Champagne & Paradis pour voir et être vu!

● S’extasier devant les couchers de soleil qui, selon la légende, seraient parmi les plus beaux du monde tout en pêchant au bout du quai.

● Gravir la Montagne à Coton pour voir la région d’un autre œil du haut d’un de ses 5 belvédères.




Percé ~ Gaspésie

On fait quoi ?

Mais quelle question! On longe la plage pour contempler le célèbre rocher Percé de plus près, véritable emblème de toute la Gaspésie mais qui représente surtout un monstre de calcaire vieux de 375 millions d’années et abritant une panoplie d’espèces d’oiseaux marins. Vous le saviez que le Rocher Percé avait déjà eu plus d’une arche ?



On mange où ?

Avec l’Île Bonaventure comme toile de fond, à La Boîte à Fruits de Mer pour goûter ce que le monde marin a de mieux à offrir. Mention spéciale pour leur soupe de poissons qui n’est rien de moins qu’un pur délice!




Quoi d’autres ?

● Aller à la rencontre pas banale de l’imposante colonie de fous de Bassan (la plus accessible au monde) sur l’Île Bonaventure.

● Grimper les sentiers du Mont Ste-Anne pour atteindre la passerelle vitrée du Géoparc de Percé et voir la ville d’en haut.

● S’imprégner de l’ambiance hippie de ‘69 par le biais d’une page d’histoire felquiste à la Maison du Pêcheur.




Wendake ~ Région de Québec

On fait quoi ?

On visite l’unique Hôtel-Musée des Premières Nations de Wendake, bordé par la rivière St-Charles et présenté dans un cadre d’exception et on en profite pour enrichir nos connaissances sur la culture huronne-wendat au musée qui s’y trouve et où toute la vie à l’époque de la colonie se déroule sous nos yeux.



On mange où ?

Au restaurant de l’hôtel, le bien nommé La Traite, pour goûter à des plats traditionnels réinventés dans un décor moderne et épuré. Du pain banique aux produits de leur fumoir en passant par des viandes de gibier de grande qualité, on se régale de façon pour le moins originale.




Quoi d’autres ?

● Compléter son éducation amérindienne en visitant le site traditionnel huron Onhoüa Chetek8e pour prendre place dans un rabaska traditionnel ou dans la hutte de sudation.

● Marcher jusqu’à la chute Kabir-Kouba pour voir sa falaise et ses vestiges archéologiques et poursuivre, si le cœur nous en dit, le long du parc linéaire de la rivière St-Charles.

● Rendre l’expérience wendate complète en passant la nuit dans une véritable « maison longue » fabriquée de billots de bois et recouverte d’écorce et en assistant à une soirée de mythes et légendes autour du feu.




Shawinigan ~ Mauricie

On fait quoi ?

On monte tout en haut d’un ancien pylône ayant servi au transport de l’électricité à la Cité de l’énergie à Shawinigan pour tout savoir du passé industriel de la ville et de notre richesse naturelle qu’est l’hydroélectricité à l’époque de la Shawinigan Power and Water Corporation qui contribua grandement à façonner la région.



On mange où ?

À une adresse qui fait la fierté de la ville, la microbrasserie le Trou du Diable, pour tester avant tout leur gamme de bières brassées par la maison ou d’importation dans un lieu convivial. On déguste les poutines de luxes, les burgers classiques ou les tartares avec gourmandise et on ramène notre bière préférée à la maison.




Quoi d’autres ?

● Traverser le parc de l’Île Melville et se rendre aux Chutes de Shawinigan d’une hauteur de 42 mètres (soit que 5 mètres de moins que celles du Niagara).

● Randonner au Sentier Thibaudeau-Ricard le long de la rivière Shawinigan où les curieux pourront y croiser des vestiges d’anciens barrages.

● Poursuivre l’exploration de l’Histoire de la Mauricie au Lieu historique national des Forges-du-Saint-Maurice afin d’en apprendre plus sur l’industrie sidérurgique du pays sur fond de légendes faisant sortir le diable de l’enfer.




Saint-Gabriel-de-Brandon ~Lanaudière

On fait quoi ?

On prend le temps de déguster les vins primés du Vignoble Saint-Gabriel à Saint-Gabriel-de-Brandon qui, lors de son ouverture, fut le premier vignoble biologique du Québec. On descend aussi dans sa belle cave à vins, on regarde les petits s’émerveiller dans son musée des tracteurs antiques et on s’attable sur la terrasse avec vue pour goûter ses assiettes-dégustations de produits locaux.



On mange où ?

Au cœur du village de Saint-Gabriel, au restaurant Ma Cuisine où les produits d’ici font belle figure. Difficile de choisir entre le délicieux fish n’ chips de la maison, le tartare ou les pâtes au fromage bleu (sans passer à côté du gâteau au fromage) et on n’oublie surtout pas de jeter un coup d’œil à la nouvelle murale de la cour arrière!

Crédit-photo: Restaurant Ma Cuisine


Quoi d’autres ?

● Réserver son kayak ou sa planche à pagaie chez Courant Marin pour voguer sur les eaux du lac Maskinongé ou simplement paresser tout l’après-midi sur la plage.

● S’initier à l’art contemporain à la Galerie YL-S qui présente jusqu’en août des artistes d’ici qui exposent en vitrine pendant que l’on admire les œuvres de l’extérieur, à toute heure du jour ou de la nuit.

● Pique-niquer aux Sentiers Brandon, lieu créé dans les années ’40 pour le ski et fortement fréquenté à l’époque par des sportifs de partout. On se rend jusqu’au bout du sentier panoramique pour avoir la plus belle vue sur la campagne et le lac à l’horizon.




Bouchette ~ Outaouais

On fait quoi ?

On va à la pêche ou on part en canot au Parc régional du Lac 31 milles composé d’une multitude d’îles sauvages. Demandez avant le départ du Village Majopial de Bouchette où se trouve le petit lac intérieur sur l’une d’entre elles pour y faire un arrêt. Un secret bien gardé de la région.



On mange où ?

À l’excellent L’Huile d’Olive sur la terrasse qui donne sur le lac pour des plats gourmets alliant terroir et modernité mais dans une ambiance décontractée où les campeurs du parc côtoient les fêtes chics. On débute le repas en descendant à la cave pour y choisir son vin qui accompagnera cette cuisine de saison.




Quoi d’autres ?

● S’offrir une nuit sur une île déserte auprès de l’organisme SAGE qui gère le parc et qui propose même de vous reconduire à votre eldorado à l’eau turquoise sur sa chaloupe-navette.

● Observer Bambi de près dans son habitat naturel au Centre d’interprétation du cerf de Virginie qui soigne et réhabilite des bébés faons, le tout sur un réseau de 14 kilomètres de sentiers pédestres.

● Golfer sur un parcours neuf trous au Domaine de l’Île Patry où on profite du sport et de la tranquillité de l’endroit. On y offre aussi des activités pour toute la famille.



Vu la situation actuelle, je vous recommande chaudement de toujours bien vérifié avant votre départ si l’entreprise ou le site touristique choisi est bien ouvert et de réserver votre place au restaurant puisque tous ont du réduire le nombre de places disponibles dans leur établissement.


D’autres idées de vacances au Québec ? Pourquoi ne pas lire (ou relire) ces articles sur Baie Saint-Paul dans Charlevoix, la Côte de Beaupré près de Québec ou découvrir encore plus de bonnes adresses pour poursuivre sa visite de Percé.


VOUS AIMEZ ? ÉPINGLEZ-MOI!