samedi 3 mars 2018

DANS LES BAYOUS




C’est un incontournable d’un voyage en Louisiane : naviguer dans les bayous. Un peu surprenant par sa flore luxuriante, un peu magique par son potentiel photogénique mais surtout mythique par sa faune incroyable, cet environnement attire irrémédiablement tous les explorateurs en devenir. Bien évidemment, je n’ai pas pu résister à y faire un tour pendant mon séjour à la Nouvelle-Orléans (que j’ai déjà commencé à vous raconter ICI et ICI) et je vous partage aujourd’hui quelques faits saillants de mon escapade. Et si vous êtes curieux de savoir si j’ai rencontré un alligator, vous allez devoir patienter un peu (je laisse planer le suspense quand même)!


« En Louisiane, un bayou (du choctaw bayuk signifiant « serpent, sinuosité ») est une étendue d'eau formée par les anciens bras et méandres du Mississippi. Les bayous s'étendent sur tout le sud de l'État louisianais, formant un réseau navigable de milliers de kilomètres de boyaux. »  - Wikipedia





Comment s’y rendre

Si vous voyagez en voiture, les bayous sont facilement accessibles, à quelques kilomètres bien souvent de la Nouvelle-Orléans. Au Nord, autour du lac Pontchartrain, plusieurs endroits proposent des excursions, notamment le Bayou Sauvage National Wildlife, le Bogue Chitto National Wildlife (près de Pearl River) ou le Maurepas Swamp Wildlife (à LaPlace). Vers le Sud, vous pouvez avoir accès au Jean Lafitte National Historical Park and Preserve et c’est là, pour ma part, que je me suis rendue.

Toutefois, puisque j’y étais sans voiture, j’ai utilisé les services de la compagnie Gray Line New Orleans (50$ US) qui s’occupait du transport et de l’excursion. Plusieurs autres entreprises touristiques (toutes très présentes dans les rues du Vieux-Carré Français) offrent aussi les mêmes services. Vous n’aurez aucun mal à trouver une excursion sur place qui répondra à vos goûts et vos attentes.





Les embarcations

Lorsque vous choisirez votre excursion, il vous faudra aussi tenir compte du type d’embarcation que vous désirez. Les plus populaires restent sans contredit les hydroglisseurs (ou airboats) qui peuvent accueillir entre 6 et 16 personnes, qui procurent une expérience pittoresque mais qui sont plus chers (et plus bruyants!). Puisque je préférais quelque chose de plus calme et de plus lent (pour mieux photographier!), j’ai opté pour le ponton (bateau à fond plat) où peuvent s’asseoir beaucoup de passagers. Heureusement, j’étais en basse saison et on ne se bousculait pas pour une bonne place!




Mon bateau!

Récit de mon excursion


Après nous avoir fait patienter une trentaine de minutes à l’accueil (minutes qui servent principalement à nous vendre un chandail ou un sac de chips!), on prend enfin place dans les bateaux. Je choisis de m’asseoir du côté soleil, près de l’eau mais, comme je l’ai déjà dit, nous sommes peu à bord et j’ai donc amplement le choix de mon espace. On s’embarque donc pour une croisière de deux heures avec un capitaine typiquement cajun qui nous racontera, au fil de l’eau, l’environnement qui nous entoure.

On frôle le Golfe du Mexique avant de s'enfoncer dans les bayous



Contrairement à ce que j’avais lu en commentaires sur plusieurs sites, notre capitaine n’a jamais tenté d’attirer un alligator (en Louisiane, on ne parle pas de crocodiles mais bien d’alligators) en le nourrissant aux guimauves. C’est probablement le cas à d’autres endroits, à d’autres périodes de l’année ou auprès d’autres voyagistes mais pas au moment de mon passage. Il faut savoir qu’en janvier, les animaux sont plutôt absents et qu’il est rare d’apercevoir ces grands reptiles tant convoités par les appareils-photos des touristes.



Au son de la musique, on a droit à un cours « environnement des bayous 101 »! Notre guide nous a notamment appris qu’après l’ouragan Katrina, l’eau salée du golfe du Mexique s’est déversée dans l’eau douce des bayous qui ne s’en sont pas encore complètement remis. J’ai aussi appris que la « swamp » ou le marais est une plus petite étendue d’eau, moins profonde, où la végétation ne pousse pas de la même façon. Il nous expliquera également l’importante présence des entreprises pétrolières le long du Mississippi. D’ailleurs, au gré des explications, le bateau fait quelques arrêts pour nous montrer tout ça, preuves à l’appui.

Ça c'est un marais!

Une ancienne plateforme pétrolière abandonnée

Dès qu’on entre au cœur des bayous, c’est d’abord la végétation que l’on remarque. J’ai l’impression d’être au centre d’une espèce de jungle grâce aux cyprès recouverts de mousse espagnole mais aussi par les nombreuses ramifications qu’emprunte le bateau.



Et puis je me suis mise à photographier frénétiquement toutes les espèces perchées au fil de l’eau : aigrettes, hérons, cormorans, les oiseaux sont nombreux.





Et puis, au moment du dernier arrêt, juste avant le retour, l’une de mes co-passagères, debout, à l’affût, à l’avant du bateau, s’agite soudainement et s’exclame. Oui, oui, c’est bien ça, un spécimen du roi des bayous ondule sur l’eau à quelques mètres de nous. Évidemment, tout le monde se précipite à tribord pour observer le phénomène! Je vous avouerai qu’on est tous en pamoison devant l’alligator (ce serait un chaton tout mignon qu’on n’aurait pas fait mieux)! Il n’est pas très gros, un peu moins d’un mètre et ce sera le seul aperçu pendant cette balade mais je n’en demandais pas plus! Après quelques photos rapides (j’espère, à ce moment, que j’en aurai au moins une bonne!), je le regarde nager jusqu’à la rive et disparaître à travers les roseaux. Un beau moment!




Puis le capitaine embraye la machine pour regagner notre point de départ. Il roule bien plus vite, ce n’est plus une petite promenade du dimanche et avec le vent et l’humidité des marécages, ce seront les 20 plus longues minutes de ce voyage. Je suis littéralement congelée malgré tout mon attirail digne d’un thermomètre québécois de décembre! Je ne porte même plus attention aux pélicans qui nous accompagnent, je ne souhaite plus qu’une chose : regagner la chaleur du bus! Mais malgré ce léger désagrément (bon, pas si léger que ça quand même!), je garderai en mémoire cet excellent moment et cette rencontre unique.





13 commentaires:

  1. la compagnie que j'avais pris elle utilisait les guimauves pour attirer les animaux. Je t'en foutrai moi des guimauves pour nourrir les alligators et les sangliers! C'est bien un truc qui horripile! Mais bon, je ne pouvais pas le savoir avant de monter dans le bateau!
    Tes photos d'oiseaux sont magnifiques!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Merci Martine! Ça m'a aussi tellement surprise quand j'avais lu ça! Des guimauves! Rien de très naturel. Remarque que cette fois-ci, peut-être que ce n'est pas arrivé simplement parce que j'étais hors-saison.

      Effacer
  2. Ah quelle expérience magique ! Ca donne envie !

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. On reste toujours ébahi devant la nature! Un peu comme avec tes tortues! ;)

      Effacer
  3. Très intéressant! J’avais fait de l’aéroglisseur dans les Everglades il y a quelques années et j’avais bien aimé. Mais effectivement, très difficile pour faire de la photo!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. À la base, je m'étais toujours dit que j'essaierais l'aéroglisseur pour faire dans le typique mais ce jour-là, ça ne me disait rien!

      Effacer
  4. Ça donne envie de s'y perdre ! On ne connaît finalement pas grand chose du bayou alors que ça a l'air d'un environnement très riche et foisonnant de vie. Très intéressant, tout ça :)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Tout à fait! On apprend beaucoup dans un environnement différent. :)

      Effacer
  5. C'est vraiment un de mes rêves le bayou ... tu me laisses vraiment rêveuse avec ton excursion...

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Je te le souhaite! Une expérience à vivre une fois dans une vie!

      Effacer
  6. J’aimerais vraiment voir ça un jour. L’écosystème est tellement différent dans le bayou, c’est assez intéressant. En Estonie ils ont des bog (tourbières) et la visite m’avait permis aussi de différencier un swamp d’un bog, car pour les non scientifiques ça saute pas aux yeux. Toujours intéressant ce type de visite.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Toujours! Je pensais que le bayou et le marais étaient la même chose avant d'y être!

      Effacer
  7. En voilà une belle invitation au voyage, moi qui ai toujours voulu me rendre en Louisiane, c'est typiquement le genre d'excursion que j'adorerais faire. Merci pour ce partage!

    RépondreEffacer