samedi 25 février 2017

Itinéraire à San Francisco



Qu’on se le dise, la réputation de San Francisco n’est plus à faire. Elle est définitivement une ville cool qui a vu naître certaines des plus grandes tendances du dernier siècle mais bien souvent, nous n’avons que quelques jours à consacrer à la ville et ses environs. Afin de maximiser un premier séjour, je vous propose ici mon itinéraire personnel pour ne manquer aucun des endroits incontournables de cette ville mythique mais tout en ayant du temps pour savourer chaque instant! Et je vous livre certaines adresses « coup de cœur » de mon séjour.



N’oubliez pas, San Francisco est une ville qui se marche alors faites-le à votre rythme et prenez le temps de profiter de l’atmosphère particulière des lieux. Et puisque les rues en pente semblent trop raides, on en profite tout de suite pour se balader en « cable car », ces tramways, symboles de la ville, pour entrer de plein pied dans l’expérience san franciscaine!



Jour 1 : Fisherman’s Wharf, Pier 39 et Alcatraz

Oui, c’est le quartier le plus touristique de la ville mais une visite de San Francisco n’est pas complète si on n’y passe pas quelques heures. Et puis, on s’assume comme touriste et on ne boude pas notre plaisir! Flâner sur ses quais, admirer la vue des deux ponts (le Golden Gate évidemment mais aussi le Bay Bridge qui relie SF à Oakland) et parcourir les petites boutiques du Pier 39 est très agréable. Et c’est ici que vous observerez la célèbre colonie d’otaries qui se prélasse au soleil toute l’année.

Vue sur le Bay Bridge à partir des quais de Fisherman's Wharf

Les lions de mer du Pier 39

Malgré sa réputation très touristique, Alcatraz demeure un incontournable. La visite est vraiment passionnante! L’audio-guide, disponible en plusieurs langues dont le français, vous amènera dans les dédales de son histoire et de ses légendes. En haute saison, vaut mieux réserver sa place à l’avance.



Vue de San Francisco à partir d'Alcatraz

Mes adresses préférées dans le coin
 :

Pour dîner : La « clam chowder » dans un bol en pain de chez Boudin. Il y a plusieurs succursales de Boudin à SF (dont une sur Pier 39) mais quand vous passerez devant celle située sur Jefferson Street, vous aurez en prime une vue sur la fabrication du « sourdough bread » de la boulangerie par les grandes fenêtres du 1er étage.

Pour souper : Le Franciscan Crab Restaurant ayant pignon sur le Pier 43 ½. On n’y va pas nécessairement pour la bouffe (quoiqu’elle est quand même bien) mais plutôt pour l’ambiance digne du chic des années 50! En effet, le resto a vu défilé tous les grands noms d’Hollywood depuis cette époque. Et la vue panoramique sur la baie à la nuit tombée est simplement magnifique! Alors, mangerez-vous à la table de Marilyn ou de Leonardo ??!!

Le dessert : On le prend chez Ghirardelli dont la grande bannière illuminée domine le quartier. Célèbre manufacture de chocolat fondée en 1852 par un immigrant italien, c’est aussi une boutique de crèmes glacées décadentes!

Jour 2 : Golden Gate Park jusqu’à Mission District

Vous pourriez passer des heures à fouiller tous les recoins des 412 hectares du Golden Gate Park sans en avoir fait le tour! En plus de pouvoir marcher tranquillement parmi ses aménagements, vous y trouverez aussi le jardin botanique de SF, un parc à bisons, le De Young Museum (idéal pour passer un après-midi pluvieux, croyez-moi!) et le Japanese Tea Garden, un superbe jardin zen. Un petit avis : on y sert malheureusement du très mauvais thé et des grignotines ‘’cheaps’’!

Jardin botanique du Golden Gate Park

Au Japanese Tea Garden

Adresse préférée dans le coin: C’est un petit café de quartier, le Java Beach Cafe situé face à la mer, au coin de Judah Street. Un bon spot pour observer la faune locale qui se retrouve sur la plage, jeune et colorée. On y sert d’excellentes soupes et des sandwichs.

Une promenade d’environ 5 km vous mènera jusqu’à Mission District, le plus vieux quartier de SF, en bifurquant vers le fameux Haight-Ashbury, berceau du mouvement hippie et vers les painted ladies du Square Alamo. En plus d’avoir été fondé par des moines espagnols, Mission District est aussi reconnu pour sa cuisine de rue.

Au coin des légendaires Haight et Ashbury

Les painted ladies

Jour 3 : Traverser le Golden Gate Bridge

Un séjour à SF n’est pas complet si on ne traverse pas le fameux Golden Gate Bridge. Faites-le de la façon qui vous plaira (à pieds, en vélo, en voiture) et pour aller où vous voudrez mais le Nord de la région regorge d’endroits magnifiques. Plusieurs choix s’offrent à vous. Vous pouvez vous rendre jusqu’à Napa, bien sûr, mais aussi demeurer plus près en vous rendant à Sausalito, une ville très prisée ayant une vue imprenable sur sa voisine d’en face lorsqu’on se promène sur ses quais. Il y a aussi le monument national Muir Woods, à quelques kilomètres, une forêt de séquoias géants classée comme aire protégée.




Pour ma part, j’ai opté pour une virée jusqu’aux vignobles de Sonoma avec un guide. Plusieurs compagnies proposent des tours guidés d’une journée qui nous amènent faire la visite de vignobles en petits groupes. Idéal quand on ne veut pas conduire! J’ai utilisé les services de Incredible Adventures et j’ai bien aimé. Le guide était sympathique, il s’ajustait bien à nos attentes, nous faisait de bonnes suggestions et surtout, n’était pas envahissant! La compagnie propose aussi des forfaits de 2 ou 3 jours au Parc Yosemite.

Adresse préférée à Sonoma : Larson Family Winery est un petit vignoble avec une grande histoire familiale et une vigneronne accueillante. Leur slogan : « We drink what we can, and sell the rest! »




Jour 4 : Union Square jusqu’à North Beach

Quoi de mieux pour débuter cette dernière journée qu’une séance de magasinage??!! Surtout qu’Union Square est le centre commerçant de la ville. On y admire du même coup les façades des hôtels chics du coin!

Union Square vu de chez Macy's


En allant vers le Nord, vous pouvez traverser le quartier des affaires (et voir la Transamerica Pyramid, plus haut gratte-ciel de SF ou le combiné Vesuvio Cafe/City Lights Booksellers, haut-lieu des beatniks de Kerouac) ou Nob Hill (et la Grace Cathedral ou le musée du cable car).




Un peu plus haut, vous vous rendrez jusqu’à Russian Hill pour tenter l’expérience de la Lombard Street, rue la plus sinueuse du pays. Et environ 1 km plus loin, vous atteindrez la Coït Tower de Telegraph Hill. Oui, la montée est plutôt raide mais la vue au sommet de la tour vaut amplement l’effort!






Petit avis : Ne me jetez surtout pas de roches (!!!) mais si vous connaissez déjà les quartiers chinois de Montréal, New-York ou Vancouver, je crois que vous pouvez éviter le Chinatown de SF. Vous y gagnerez du temps!

Adresse préférée dans le coin : Cafe Zoetrope : Le resto de Francis Ford Coppola, célèbre réalisateur du parrain devenu vigneron, en témoigne les nombreux artefacts qui ornent les murs et la belle carte des vins qui offre, bien sûr, ses meilleurs crus. J’ai encore le souvenir de délicieuses pâtes et du tiramisu!
L'édifice tout en vert du Cafe Zoetrope et la Transamerica Pyramid

Plus de temps ?

Il y a l’Embarcadero, artère longeant la baie, emblème gastronomique de la ville avec son Ferry building Marketplace.

Il y a aussi le Parc Presidio, juste à l’entrée du pont, ancienne base militaire bordé par la plage et le Palace of Fine Arts où les nouveaux mariés aiment bien s’y prendre en photo.

Il y a enfin la passion du baseball qui règne sur SF. L’expérience sera complète en assistant à une partie des Giants!


Vous avez encore plus de temps? Oakland et Berkeley ne sont que de l’autre côté du Bay Bridge… 


dimanche 5 février 2017

Un dimanche au Cimetière de Laval



Une promenade du dimanche au Cimetière de Laval peut paraître étrange. Mais saviez-vous que ce cimetière s’est également donné pour mission la conservation du milieu naturel ? En effet, on a y aménagé des sentiers visant spécifiquement le respect de l’environnement. En photos, je vous partage ma visite des lieux.




Autrefois connu comme étant le Cimetière Mount Pleasant (1944), il est depuis devenu le Cimetière de Laval (1982). On y a installé, tout le long des sentiers, des mangeoires et nichoirs permettant l’observation de plus d’une centaine d’espèces d’oiseaux. Il s’agit même d’un des endroits les plus courus sur l'île par les ornithologues amateurs.






Le cimetière est aussi un endroit où admirer plusieurs œuvres d’art qui égaient l’atmosphère solennelle des lieux et qui plaira au photographe en vous.