dimanche 26 mars 2017

Escapade sur la Côte-de-Beaupré



Située à l’Est de la ville de Québec, entre fleuve et montagnes, la Côte-de-Beaupré est une destination offrant un bon compromis entre nature et culture. La région, qui représentait jadis le grenier de Québec par son passé agricole, fut d’abord créée en 1636 pour y installer les premiers colons puis offert au Séminaire de Québec par Monseigneur de Laval, premier évêque de Québec. De nos jours, on sillonne la Route de la Nouvelle-France qui longe le fleuve pour découvrir tous les attraits de l’endroit. On oublie trop souvent cette région au profit de sa voisine, Charlevoix, en ne faisant qu’y passer pour poursuivre notre trajet plus à l’Est. Pourtant, comme vous le constaterez ici, la Côte-de-Beaupré regorge d’endroits intéressants. On y retrouve d’ailleurs deux de mes coups de cœur de l’année dernière, l’un touristique et l’autre gastronomique! Au plaisir de vous les faire découvrir!

Les battures de la Côte-de-Beaupré où se regroupent des milliers d'oies blanches chaque printemps

La Côte-de-Beaupré est une destination prisée des sportifs en hiver, vu la présence du Mont Sainte-Anne qui reste un incontournable des adeptes de plein air tout au long de l’année. Mais le printemps est aussi une saison idéale pour y faire une escapade puisque vous pourrez y admirer le majestueux spectacle des grandes oies blanches en migration sur les rives du St-Laurent. Et croyez-moi, il s’agit toujours d’un spectacle impressionnant!

Le mont Sainte-Anne au printemps

Une visite de la région débute par un arrêt à la Chute Montmorency. Haute de 83 mètres, elle dépasse de près de 30 mètres les chutes du Niagara. Vous pouvez la découvrir à pied ou en prenant le téléphérique pour monter à son sommet, soit jusqu’au Manoir Montmorency. Le point du vue sur le fleuve à cet endroit, vous l’aurez deviné, est magnifique. Les plus téméraires voudront assurément tenter l’expérience des parcours de la Via Ferrata. Mes souvenirs d'enfance sont d'ailleurs teintées par cet endroit puisque mes parents nous y amenaient fréquemment pique-niquer en famille. 

La chute Montmorency vue de l'Ile d'Orléans

Avant de poursuivre, j’aime bien faire un petit détour sur l’Île d’Orléans. Au bout de l’île, à Ste-Pétronille, en plus d’avoir une vue sur Québec, vous pouvez y découvrir les succulentes godilles de homard de l’Auberge La Goéliche. À Ste-Famille, faites des provisions du délicieux fromage le Paillasson (le plus vieux fromage d’Amérique!) à la fromagerie de l’Isle d’Orléans. Ce fromage est d’ailleurs ma découverte gourmande ‘’coup de cœur’’ dont je parlais au tout début. L’agrotourisme est roi partout sur l’île et peu importe l’endroit où vous vous arrêterez, vous y trouverez facilement votre lieu de prédilection pour y casser la croûte. Vous savez ? Ce petit vignoble ou cette boulangerie artisanale découverte par hasard en balade et où on reviendra assurément ??!!


En faisant le tour de l'île, comme le chantait Félix, on  accède à de superbes points de vue!

Pour les plus sportifs, je propose un arrêt au parc du Canyon Sainte-Anne. Les sentiers qui traversent les deux rives de la rivière Sainte-Anne-du-Nord mènent à la chute du canyon en passant par des ponts suspendus et des points de vue spectaculaires.


Les amateurs d’histoire ou d’arts, quant à eux, découvriront les splendeurs architecturales de la basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré. Sanctuaire dédié à Sainte-Anne, mère de la Vierge Marie, il accueille des milliers de pèlerins chaque année depuis 1876. L’intérieur est décoré de peintures, vitraux, mosaïques, sculptures sur bois et sur pierre. De véritables œuvres d’art représentant l’importance de la foi catholique pour le peuple québécois dans son passé pas si lointain. En me plongeant dans cette atmosphère propice au recueillement, j’ai ressenti une véritable paix intérieure entourée de toutes ces merveilles artistiques. La visite extérieure du site est aussi intéressante. On y retrouve, entre autres, la chapelle commémorative (édifiée en 1878 et ayant récupéré certaines pièces de l’ancienne église de 1788 alors construite plus près du fleuve) et les stations du Chemin de Croix sculptées dans la fonte. Et à défaut de vous rendre à Rome pour vénérer la Scala Santa (l’Escalier Saint), souvenir de la Passion du Christ, Ste-Anne-de-Beaupré possède sa propre reproduction érigée ici en 1891.

Se dressant fièrement sur le bord de la route, vous ne pourrez rater la basilique!





Enfin, selon moi, le clou de votre escapade demeurera sans aucun doute votre longue balade à la Réserve nationale de faune de Cap-Tourmente. Oui, oui, il s’agit bel et bien de mon autre coup de cœur de 2016! Le lieu par excellence, renommé à travers le monde, pour l’observation des oies blanches mais aussi de multiples oiseaux et animaux. La Réserve nationale de faune de Cap-Tourmente est, en effet, un parc reconnu pour cette activité. Près de 20 km de sentiers pédestres parfaitement aménagés qui traversent marais, plaines et forêts jusqu’aux rives du St-Laurent pour vous offrir de magnifiques paysages. N’oubliez pas le pique-nique en famille, un incontournable par journée ensoleillée dans le parc! La réserve est aussi un haut-lieu de l’Histoire du Québec. En effet, elle fut l’une des premières exploitations agricoles de la Nouvelle-France établie par nul autre que Samuel de Champlain mais aussi l’endroit où étaient situées les fermes du Séminaire de Québec qui subirent les invasions britanniques. Certains bâtiments y sont toujours érigés. 

Des sentiers facilement accessibles pour tous dans un superbe environnement

La réserve aménage des nichoirs et des mangeoires pour mieux observer les espèces présentes

Ouvrez l'oeil! Vous pourriez y croiser divers compagnons de route

Le Cap Tourmente offre aux photographes amateurs de magnifiques prises de vue


La petite ferme de Cap-Tourmente toujours debout après toutes ces années

Je ne vous ai proposé ici que quelques-uns des attraits de la Côte-de-Beaupré. Tout le long de la Route de la Nouvelle-France, au gré de vos envies, vous pourrez aussi profiter de divers endroits qui vous charmeront. Que ce soit un atelier d’art, une pâtisserie invitante ou simplement un décor remarquable, la Côte-de-Beaupré saura plaire aux amateurs de culture, de nature ou aux gourmands en vous! Je devrai d’ailleurs y retourner pour mieux découvrir tous ses autres trésors connus ou méconnus.


2 commentaires:

  1. J'y suis allée ado ! je garde un merveilleux souvenir de la belle chute de Montmorency et des bords du fleuve... c'est idyllique !

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. C'est une belle alternative à la ville de Québec ou à Charlevoix. Moins touristique que ses voisines, la région gagne toutefois beaucoup à être plus connue!

      Effacer