dimanche 9 avril 2017

Parcs à découvrir

Réserve faunique Mastigouche

Et oui, l’été approche même si ça ne semble pas si évident! Et dès que le printemps se pointe le bout du nez, je commence toujours à songer aux parcs ou aux réserves fauniques que j’aimerais découvrir au cours de la belle saison. Et puisque les réservations pour les sites de camping de la SÉPAQ (Société des établissements de plein air du Québec) sont maintenant ouvertes, il ne faut pas trop tarder à préparer nos prochains séjours. Que ce soit pour s’adonner au camping, à la pêche, au vélo, au canot ou à la randonnée en pleine nature, la SÉPAQ propose des endroits magnifiques, du plus urbain au plus éloigné mais aussi, différents types d’hébergement du plus sommaire au plus luxueux. Je vous en propose cinq qui m’ont particulièrement plu au cours des dernières années.

Parc des Îles-de-Boucherville

Juste de l’autre côté du tunnel, c’est le parc le plus urbain mais on s’y sent vraiment en campagne à entendre les milliers d’oiseaux qui envahissent chaque année les cinq îles qui le constituent. Paradis des ornithologues, il accueille aussi une population de cerfs de Virginie. C’est toujours une surprise d’en apercevoir un au détour d’un sentier! Je me sentais choyée de pouvoir en observer d’aussi près, dans leur milieu naturel. Les familles y viennent en grand nombre pour pique-niquer lors des beaux jours ou pour pédaler en nature. Et sans aller trop loin de Montréal, vous pouvez y coucher que ce soit en camping traditionnel ou en tente Huttopia.

Les agréables sentiers du Parc des Îles-de-Boucherville

La preuve que certaines rencontres en nature peuvent être surprenantes!

Belvédère du parc

C’est le parc le plus éloigné du groupe mais si vous êtes amateurs de pêche miraculeuse ou si vous recherchez un endroit de choix pour un séjour en chalet au bord de l’eau, c’est là qu’il faut vous rendre. Porte d’entrée du territoire d’Eeyou Istchee Baie-James, situé à quelques kilomètres de Chibougamau, j’ai tout de suite été émerveillée par ses lacs sauvages et ses forêts à perte de vue. Vous pouvez vous y installer en camping ou opter pour un peu plus de luxe grâce aux très jolis chalets au bord du grand lac Waconichi. Voyez par vous-mêmes la beauté des lieux sur les photos qui suivent et vous comprendrez mon engouement!

Les superbes installations du lac Waconichi


Les forfaits de pêche donnent accès à plusieurs lacs du la réserve faunique voisine d'Assinica. Ici, au Lac Lemieux.



Vous passez par Charlevoix cet été ? Il vous faut absolument faire un arrêt dans ce parc. Que ce soit pour gravir le légendaire sentier de l’Acropole des Draveurs, sillonner la splendide rivière Malbaie à bord du bateau-mouche ou simplement admirer le paysage de la vallée. Et j’ai été complètement charmée par ses paysages plus grands que nature qui constituent, selon moi, l’un des plus beaux monuments naturels du Québec, rien de moins! Un réseau de sites de camping a été mis en place spécifiquement pour les cyclotouristes et le parc offre aussi en location quelques tentes Huttopia.

N'est-elle pas majestueuse la rivière Malbaie ??!!


Des sentiers pour tous, du plus facile au plus téméraire!




C’est mon endroit chouchou du réseau de la SÉPAQ. Mais je dois avouer que je ne suis pas très objective puisqu’il se trouve à quelques kilomètres de chez-moi! Enfants, mon père nous y amenait marcher en forêt. Aujourd’hui, je continue d’aller y faire de la randonnée, de la pêche ou du camping. Parsemée d’une multitude de lacs, la réserve propose tous les types d’hébergement : du camping (aux abords des beaux lacs Saint-Bernard ou des Sables), du prêt-à-camper (en tente Hékipia) ou plusieurs chalets ou camps rustiques pour tous les budgets.

Réserve faunique Mastigouche: où on trouve toujours son petit coin de lac sauvage


Des paysages différents au détour de chaque sentier




Le dernier mais non le moindre, ce parc de l’Estrie est bien connu des québécois et aussi plus fréquenté. On y trouve de belles plages pour la baignade, une paroi d’escalade et un réseau de plus de 80 kilomètres de sentiers. Le point culminant de mon séjour dans ce parc fut sans contredit la montée du Mont Orford d’où l’on aperçoit le grand lac Memphrémagog et toute la vallée des imposantes Appalaches. À l’automne, je n’ose imaginer la splendeur du décor! Camping, chalets et tentes Huttopia sont disponibles pour les vacanciers.

Vue sur les Appalaches


L'Étang Fer-de-Lance


Nos parcs nationaux et nos réserves fauniques sont des endroits de choix pour découvrir les différents attraits naturels de la province. Mais il ne faut pas trop tarder à faire vos réservations parce que les places s’envolent vite. Pour ma part cet été, j’ai déjà choisi d’explorer le Parc national de Plaisance en Outaouais. Restez donc connectés pour ne rien manquer de cette future expérience!

7 commentaires:

  1. Tu conspires à me faire revenir au Canada, toi ;) J'adore ! Que de sérénité, de beauté bucolique... c'est magnifique ce coin !

    RépondreEffacer
  2. Plus le temps passe et plus on est degouté de ne pasavoir pu revenir cette année au quebec... et puis alors quand je lis/vois ça... 😭

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. C'est vrai que nos parcs sont invitants! Faites-moi signe si c'est à votre calendrier de l'an prochain!

      Effacer
  3. Plus le temps passe et plus on est degouté de ne pasavoir pu revenir cette année au quebec... et puis alors quand je lis/vois ça... 😭

    RépondreEffacer
  4. bon bah y a plus qu'à partir au québec ....

    RépondreEffacer